Navigation

Virt-x en rouge et noir

Antoinette Hunziker-Ebneter juge la situation plutôt satisfaisante. Keystone

virt-x annonce un bénéfice de 2,6 millions de livres (6 millions de francs) au premier semestre 2002. Mais reste dans le rouge au niveau opérationnel.

Ce contenu a été publié le 23 juillet 2002 - 17:36

La bourse électronique de négoce des valeurs vedettes européennes émanant de la Bourse suisse (SWX) enregistre une perte d'exploitation de 0,5 million de livres, contre une perte de un million pour ses six premiers mois d'activité (juillet à décembre 2001).

Le bénéfice vient d'une facilité de financement, en l'occurrence des cotisations payées d'avance. Qui se répercutent favorablement pour 2,9 millions de livres sur les comptes.

La plate-forme de négoce basée à Londres a assuré 4 millions de transactions, pour un chiffre d'affaires de 328 millions d'euros (480 millions de francs). Et ses dépenses opérationnelles se sont inscrites à 23,4 millions de livres.

Plutôt satisfaisant

Au vu de la situation qui règne sur les marchés financiers, la présidente de la direction de la SWX et de virt-x estime que les résultats du premier semestre sont «solides».

Antoinette Hunziker-Ebneter ajoute que virt-x est bien positionné pour croître par ses propres moyens.

Et de préciser que «cette performance démontre qu'il y a une demande pour une plate-forme de négoce transfrontalier de valeurs vedettes».

97% de titre suisses

En juin, les titres suisses pesaient pour 97% dans les échanges. Le reste concernait, avant tout, des grosses capitalisations européennes.

En juin, virt-x a assuré 9,7% du négoce des 600 titres composant l'indice Dow Jones Stoxx 600.

Sur l'ensemble du deuxième trimestre, les parts de marché ont atteint 9,3%, contre 7,9% au premier trimestre et 7,3% au lancement.

Pour augmenter la liquidité, notamment sur les titres non-suisses, virt-x compte bien attirer de nouveaux membres. Et poursuivre ses efforts pour rendre le règlement et la compensation plus efficaces.

Une co-entreprise

Pour mémoire, virt-x est une co-entreprise de la Bourse suisse et du consortium britannique de banques d'affaires et d'intermédiaires financiers.

Il s'agit en l'occurrence de Tradepoint qui réunit des établissements helvétiques (UBS et Credit Suisse Group), européens et américains.

Les deux partenaires possèdent chacun 39% du capital. Le reste des titres est aux mains du public.

Le négoce des 27 actions de l'indice des valeurs vedettes de la Bourse (SMI) a été transféré à Londres.

Par contre, la SWX a conservé la maîtrise du système informatique. Qui est une extension de celui de la bourse électronique suisse.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?