Navigation

Une multitude d'objets dans les cantons

Dimanche, des scrutins étaient également organisés dans plus de dix cantons. imagepoint

Outre les votations fédérales, les scrutins étaient également organisés dimanche dans plus d'une dizaine de cantons. Les questions fiscales et l'enseignement du français constituaient les thèmes les plus fréquents.

Ce contenu a été publié le 21 mai 2006 - 18:50

En Thurgovie et à Zoug, les citoyens ont renoncé à toucher à l'enseignement du français à l'école primaire.

Après les Schaffhousois en février dernier, les citoyens de Thurgovie et de Zoug ont rejeté une initiative populaire qui préconisait le seul apprentissage de l'anglais au niveau primaire.

La future présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), Isabelle Chassot, voit dans ces nouveaux scrutins «un signal fort».

Reste que deux cantons alémaniques, Appenzell Rhodes-Extérieures et Nidwald, n'ont pas attendu de telles initiatives pour reporter l'enseignement du français au secondaire. Ils pourraient être invités à faire marche-arrière pour adopter le standard recommandé par la CDIP, soit l'anglais dès la 3e primaire et le français à partir de la 5e, a laissé entendre Mme Chassot.

En attendant, le vote zurichois sur l'initiative, prévu en 2007, risque d'être déterminant. Un oui pourrait ouvrir la brèche à d'autres dissidences. Un non, au contraire, inciterait vraisemblablement les cantons encore indécis à suivre les recommandations de la CDIP.

Les communes du Jura rient, celles de St-Gall pleurent

Les communes jurassiennes sortent gagnantes des votations cantonales de dimanche, contrairement aux st-galloises. Les premières se partageront 40 millions de francs. Les secondes seront privées d'une partie de l'or excédentaire de la Banque nationale suisse (BNS).

Sans surprise, les citoyens du Jura ont accepté à plus de 93% ce partage non contesté de la manne fédérale entre communes et Etat. Cette somme représente 580 francs par habitant et servira à réduire la dette des 83 communes qui, cumulée, atteint près de 500 millions, soit un montant supérieur à la dette de l'Etat.

Le peuple st-gallois n'a pas été aussi généreux avec les communes de son canton. Par 59,8% des voix, il a accepté le projet de son gouvernement, qui ne prévoit pas de leur verser une part du montant total revenant au canton.

Les Tessinois ont eux aussi fait confiance à leurs autorités, rejetant à 55% un référendum de la Lega. Une part de l'or surnuméraire de la BNS qu'a reçue le Tessin sera destinée à réduire la dette cantonale. L'autre moitié des 557 millions de francs a déjà été utilisée dans les comptes 2005.

Le projet de loi des autorités visant à répartir les recettes de l'or excédentaire de la BNS est également passé sans encombre à Appenzell Rhodes-Extérieures. Ce projet prévoit d'introduire l'impôt dégressif, près de 73 des 123,7 millions qu'a reçus le demi-canton servant à compenser les pertes fiscales et à éponger la dette. Mais les communes profiteront aussi du projet, à raison de 50 millions de francs.

Avec ces quatre votations, l'utilisation de l'or excédentaire de la BNS par les cantons est bientôt clarifiée. La plupart en consacreront l'essentiel pour réduire la dette ou l'ont intégrée
aux comptes 2005.

Les refus de naturalisations devront être motivés

Les refus de naturalisations devront être motivés dans le canton d'Obwald. Les citoyens ont accepté par 63,6 % des voix la nouvelle loi sur les droits des citoyens, adaptée suite au jugement du Tribunal fédéral (TF).

Les Obwaldiens ont par ailleurs très clairement approuvé une loi sur la formation, qui encourage notamment les structures d'accueil extra-scolaires tout en déchargeant les communes financièrement.

De même, ils ont accepté sans sourciller de confier l'élection du conseil de banque de la Banque cantonale d'Obwald (OKB) au gouvernement, au lieu du parlement.

Les Genevois approuvent le frein au déficit

Les Genevois ont décidé d'agir pour tenter de contrôler l'endettement de leur canton qui frise les 12,7 milliards de francs. Ils ont approuvé à une petite majorité de 50,66 % le principe contraignant d'un frein au déficit.

Le mécanisme veut que si les finances publiques cantonales naviguent dans les chiffres rouges durant quatre ans, les Genevois soient appelés à choisir, au terme de cette période, entre une hausse d'impôts et une baisse de prestations. Ils n'auront bien entendu pas la possibilité de voter deux fois non.

En adoptant le principe d'un frein au déficit, Genève suit l'exemple d'autres cantons et de la Confédération, où ce type de contrainte est souvent en vigueur depuis de nombreuses années. En matière de finances cantonales, Genève fait figure de cancre. Chaque habitant traîne avec lui une dette de 29 100 francs.

Les électeurs ont par ailleurs écarté dimanche toute aide financière de l'Etat au vivarium de Genève à une majorité de 56,8%. Sans ce soutien, l'établissement, qui a ouvert en 1992, devra probablement cesser ses activités.

Les Genevois ont en revanche largement approuvé dimanche à 85,9% des votants une modification de la loi sur le tourisme, qui propose une simplification du système de taxation touristique.

swissinfo et les agences

Faits

Les autres résultats cantonaux:
Les hôpitaux cantonaux de Zurich et Winterthour deviendront des établissements plus autonomes gérés comme des entreprises. Les Zurichois ont clairement approuvé les deux lois qui étaient combattues par les syndicats.
Les Lucernois et les Thurgoviens ne veulent pas entendre parler de libéralisation des horaires de magasins. Les premiers se sont opposés aux ouvertures nocturnes, tandis que les seconds ont refusé l'ouverture les jours de fête religieuse.
La vente de terrains sera moins taxée dans le canton de Nidwald. Les citoyens ont approuvé de baisser de 10% l'impôt sur les gains dans le cadre d'une révision de la loi sur les impôts qui prévoit également d'autres allégements fiscaux.
Le gouvernement d'Uri ne sera pas réduit de sept à cinq membres et ne sera pas non plus élu au système proportionnel. Les citoyens ont refusé à une forte majorité deux initiatives populaires des socialistes.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?