Navigation

Une figure du journalisme suisse disparaît

Roger de Diesbach, ancien rédacteur en chef de La Liberté, est décédé lundi à l'âge de 65 ans. Atteint d'un cancer depuis plusieurs années, il avait dirigé le quotidien fribourgeois de 1996 à 2004. Roger de Diesbach s'était notamment fait connaître par son activité dans le journalisme d'investigation.

Ce contenu a été publié le 22 septembre 2009 - 13:00

Roger de Diesbach débute dans la profession à l'Agence télégraphique suisse, avant d'entrer à la Tribune de Lausanne comme correspondant à Berne. Passionné de journalisme d'investigation, il devient ensuite devenu journaliste libre.

En 1994, les restructurations qui bouleversent la presse romande ont raison de la viabilité de son agence d'enquête, le BBRI. Roger de Diesbach entre alors au Journal de Genève dont il dirige le service d'actualité nationale puis devient rédacteur en chef adjoint une année plus tard.

En 1996, il est nommé rédacteur en chef de La Liberté. Sous sa direction, le tirage et le nombre de lecteurs connaît une augmentation «réjouissante».

Au printemps 2003, atteint dans sa santé, il s'éloigne du journal pour se soigner, tout en conservant des liens. Mais fin 2004, il doit se résigner et quitte la rédaction en chef tout en demeurant collaborateur du journal jusqu'en 2007, année où il publie également Presse futile, presse inutile, plaidoyer pour le journalisme.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?