Navigation

Une expo qui nous parle à l'oreille

Chuchoter, crisser, cliqueter,... Pas facile de définir les sons. MHN

Parallèlement à «Poules», le Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel (MHN) présente une nouvelle exposition, «Chut!», consacrée à l'univers des sons.

Ce contenu a été publié le 09 avril 2006 - 10:03

Conçue à Aarau et adaptée par le MHN, l'expo appelle à tendre l'oreille pour écouter cette musique quotidienne, composée des bruits qui nous entourent et que souvent on n'entend plus.

«Ferme les yeux et écoute», suggère le MHN... On ne va pas vous dire de faire pareil. Ce serait alors un peu absurde de continuer à écrire ces quelques lignes.

Mais écoutez peut-être les extraits ci-dessus (par exemple, le concerto improvisé par l'équipe du musée) tout en lisant la suite de l'article.

Ou alors tendez l'oreille et plongez-vous dans votre propre atmosphère sonore, celle que composent les bruits qui vous entourent à cet instant.

Parce que ces sons-là, ceux qui habitent notre quotidien, nous n'y prêtons plus beaucoup d'attention. Ils agissent sur nous, nous plaisent ou nous agacent. Pourtant, si on devait dresser un inventaire complet des bruits entendus dans la journée, on n'y parviendrait pas.

Expériences sonores

«Chut!» espère précisément «révéler à notre oreille les beautés cachées des bruits de tous les jours» et mettre en évidence «l'importance inouïe du monde acoustique».

Pour y parvenir, elle nous invite à diverses expériences sonores. Parfois contemplatives. On s'assied et on se laisse rêver. Parfois créatives. L'orgue polyphonique, par exemple, permet de composer un morceau en assemblant différents bruits – cris, éléments de dialogue, musiques, etc.

Dans l'atelier des bruitages, le visiteur peut encore s'essayer à la sonorisation de séquences de films avec des objets tout simples, qui sont encore utilisés aujourd'hui par les professionnels du cinéma.

Une brosse à récurer passée sur une toile pour simuler le vent, des fourchettes pour doubler une scène de cape et d'épée, des noix de coco pour imiter un cheval au galop,...

Et parce que le son, c'est aussi le silence, un couloir blanc, capitonné, a été construit à quelques pas de là. Il nous plonge dans un milieu où les bruits sont étouffés. Sentiment étrange. «On a presque la sensation désagréable de tomber dans les pommes», constate le conservateur du MHN Christophe Dufour.

Défi: montrer le son

Plus loin, un espace de l'exposition donne la preuve qu'il n'est pas facile de définir un bruit ou de l'imiter. Chien, scie circulaire, ronflement,... Les concepteurs ont demandé à plusieurs personnes de reproduire, juste avec leur bouche, des sons du quotidien.

«Nous sommes des animaux tellement orientés sur la vision que montrer le son représente un vrai problème», observe Christophe Dufour. C'est aussi l'un des objectifs de l'exposition: «souligner l'interdépendance étroite entre la vue et l'ouïe et la primauté qu'on accorde le plus souvent à la première».

Au final, on se rend compte que notre oreille nous offre peut-être une perception plus sensorielle et irrationnelle que la vue. Une perception qui atteint davantage nos émotions et notre subconscient.

En temps réel

«Autre caractéristique du son: il ne peut pas être accéléré, ajoute le conservateur du MHN. Face à une image, on peut jeter un coup d'œil. Avec le son, tout se déroule en temps réel. C'est le cas dans l'expo aussi. Donc il faut s'installer dans les salles et prendre son temps.»

Conçue initialement pour le Forum Schlossplatz Aarau et aujourd'hui invitée à Neuchâtel, «Chut!» a été traduite et adaptée. Les décors, par exemple, ont été entièrement refaits. La scénographe les a voulus sobres et neutres pour laisser toute la place à l'acoustique.

Fête du poulet

Une installation, consacrée à l'univers de la ferme, a également été ajoutée pour faire le lien avec l'exposition «Poules» qui se poursuit, parallèlement à «Chut!», jusqu'en octobre. Une expo agrémentée le 9 avril d'une grande «Fête du poulet».

Histoire d'honorer la volaille à l'heure de la grippe aviaire, le Muséum d'histoire naturelle a demandé à douze communautés étrangères de cuisiner des plats à base de poulet et autres gallinacés. Ce jour-là, le MHN organise également un très sérieux concours de cocoricos.

swissinfo, Alexandra Richard à Neuchâtel

Faits

«Chut!»: 26 mars au 20 août 2006, Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel (MHN)
Conçue par fischteich, présentée au Forum Schlossplatz Aarau, elle a été adaptée et traduite pour le MHN.
L'exposition est particulièrement bien adaptée pour les aveugles et malvoyants. Elle propose notamment un guide avec des textes en braille.

End of insertion

En bref

- Parallèlement à «Chut!», l'exposition consacrée aux «Poules» se poursuit jusqu'en octobre.

- Une Fête du Poulet sera organisée le 9 avril devant le musée, à Neuchâtel.

- Le MHN vient également de publier le catalogue de l'exposition «Poules» ainsi qu'un DVD.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?