Navigation

Une carrière sensationnelle à la force du mollet

Considéré comme le plus grand coureur suisse de tous les temps, Ferdi Kübler a construit son immense carrière sur sa volonté.

Ce contenu a été publié le 18 juin 2003 - 08:53

Retour sur ses principales victoires entre 1941 et 1956 et sur sa saine rivalité avec un autre champion suisse, Hugo Koblet.

«Il avait le vélo dans le sang depuis sa plus tendre enfance», affirme le journaliste sportif Bertrand Duboux. Il n'y a qu'à voir son palmarès pour s'en convaincre.

Entre la fin des années trente et le milieu des années cinquante, Ferdi Kübler a en effet écumé les routes de Suisse, de France, d'Italie et de Belgique en champion victorieux.

Son premier succès significatif chez les professionnels, le Zurichois - né le 24 juillet 1919 - l'a fêté lors du Tour de Suisse 1942. Une première victoire d'une impressionnante série qui débutera véritablement après la Seconde Guerre mondiale.

Une marche triomphale

Dès 1948, Ferdi Kübler entame sa marche triomphale qui le voit notamment s'imposer sur le Tour de Romandie (1948, 1951), au GP de Zurich (1948, 1949), sur le Tour de Suisse (1942, 1948, 1951), la Flèche Wallone (1951, 1952) et Liège-Bastogne-Liège (1951, 1952).

Mais deux de ses victoires resteront comme ses plus hauts faits d'armes: Son succès sur les routes du Tour de France en 1950 et celui acquis lors des Championnats du monde de Varèse en 1951.

En 1950, quelques mois après la victoire de son compatriote et concurrent direct Hugo Koblet au Giro italien, Ferdi Kübler était devenu le premier Suisse à s'adjuger le maillot jaune de la prestigieuse Grande Boucle.

Il sera imité un an après par Koblet. La saine concurrence entre les deux «K» permet à la Suisse de dominer la scène du cyclisme mondial.

«C'était un grand champion, mon plus grand rival, a confié à swissinfo Ferdi Kübler. Mais il a malheureusement eu une carrière très courte, de 1950 à 55, qui s'est achevée par un grave accident».

Le dernier exploit de sa carrière, «Ferdi national» le célébrera à Milan-Turin en 1956. Presque cinquante ans après, il est devenu un coureur de légende.

Un mythe pour la jeune génération. «C'est difficile de croire que les cyclistes de cette époque étaient capables d'exploits avec le matériel qui était le leur», reconnaît par exemple Steve Grossenbacher, visiblement impressionné.

Le jeune espoir suisse a joué les doublures de Ferdi Kübler dans le documentaire qui lui est consacré et a roulé avec le vélo sur lequel le Zurichois avait gagné le Tour de France: «ça donne encore une autre dimension au personnage».

swissinfo, Mathias Froidevaux

EN BREF

- Les victoires de Ferdi Kübler:

- Championnat du monde sur route 1951.

- Tour de France 1950.

- Bordeaux-Paris 1953.

- Liège-Bastogne-Liège 1951, 1952.

- Flèche Wallonne 1951, 1952.

- Tour de Romandie 1948, 1951.

- Tour de Suisse 1942, 1948, 1951.

- GP de Suisse 1943.

- Milan-Turin 1956.

- GP de Lugano 1950.

- GP de Zurich 1948, 1949.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?