Navigation

Un routard genevois assassiné au Tadjikistan

Les montagnes de Tadjikistan. Fascinantes, mais dangereuses. Keystone Archive

Un jeune touriste suisse de 33 ans a été tué par des voleurs début juillet dans l'est du Tadjikistan, a-t-on appris samedi auprès du ministère tadjik de l'Intérieur. Deux suspects ont été arrêtés et un troisième est recherché.

Ce contenu a été publié le 15 juillet 2001 - 14:52

Le motif de l'assassinat serait le vol, selon les autorités. Didier, 33 ans, opticien de métier et célibataire a été étranglé. Son corps a été découvert le 8 juillet enseveli sous une mince couche de terre près du village d'Oxaï, dans la région montagneuse de Djirgatal, à quelque 270 km à l'est de Douchanbé.

Selon son père, qui s'est confié au quotidien Le Matin, le jeune homme aimait bourlinguer de par le monde et partait toujours seul. Depuis quelques semaines toutefois, ses parents étaient inquiets, le dernier e-mail de leur fils datant de plus d'un mois. Didier avait quitté la Suisse le 1er mars.

Selon le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), le corps n'a pas encore été formellement identifié. Une représentante suisse à Douchanbe a contacté dimanche le ministère tadjik de l'intérieur et a exigé que soit rapidement effectuée une procédure d'identification. Les services de protection consulaire ont aussi été alertés.

Selon la presse tadjike, le Genevois souhaitait acheter un rubis et possédait une grosse somme d'argent en dollars. Les voleurs ont emporté l'argent, mais aussi les papiers de la victime, et il a fallu près d'une semaine à la police pour l'identifier. Un carnet de notes, un appareil photo et un sac de couchage ont été retrouvés à proximité du corps.

Ces explications laissent le père de Didier perplexe. Toujours selon ses déclarations au Matin, son fils n'était pas du genre à voyager avec de grosses sommes d'argent.

La victime avait obtenu son visa tadjik à la mi-mai au Turkménistan. Ce visa l'autorisait à entrer au Tadjikistan à partir du 29 juin. Le DFAE déconseille cette destination, «compte tenu de l'instabilité qui règne dans le pays» et du «taux élevé de criminalité».

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?