Navigation

Un navire de recherche ukrainien en Patagonie

Ce contenu a été publié le 02 juin 2022 - 09:00
Gabriel Erni Cassola

En route vers Punta Arenas, à l'extrémité sud de la Patagonie chilienne, notre navire de recherche Polarstern nous a fait découvrir des endroits spectaculaires: par exemple l'île d'Aspland, près de la péninsule antarctique, une importante zone ornithologique abritant de grandes colonies de manchots à jugulaire et de fulmars du Sud. Nous sommes ensuite passés devant l'île Elephant (ainsi nommée en raison de sa ressemblance physique avec une tête d'éléphant), célèbre pour avoir accueilli l'explorateur Ernest Shackleton et son équipage en 1916, lorsqu'ils se sont réfugiés après avoir perdu leur navire Endurance dans les glaces de la mer de Weddell.

L'Île de l'Éléphant vue de l'ouest

Nous avons terminé notre expédition en Antarctique à la fin du mois d'avril et notre escale à Punta Arenas devait être la dernière avant notre retour au port d'attache du navire, Bremerhaven, en Allemagne - un voyage de 32 jours à travers l'Atlantique avec une brève escale aux îles Canaries, où un nouveau groupe de scientifiques et d'étudiant-es montera à bord.

Mais pour l'instant, toujours à Punta Arenas, et à notre grande surprise, un brise-glace rouge et blanc que nous avons reconnu était ancré dans la rade à côté de nous. Pendant plus de 30 ans, ce navire de ravitaillement et de recherche a été exploité par le British Antarctic Survey et nommé d'après l'explorateur polaire James Clark Ross. Aujourd'hui, le navire s'appelle Noosfera et navigue sous pavillon ukrainien depuis qu'il a été vendu en 2021.

Contenu externe

Le Noosfera effectuait la première mission ukrainienne en Antarctique depuis 20 ans. Malgré les difficultés survenues depuis l'invasion russe fin février, il a réussi à livrer des fournitures aux stations de recherche ukrainienne et polonaise et à embarquer l'équipage qui y passait l'hiver.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le navire de recherche Noosfera est ancré au Chili.

Cependant, le Noosfera était bloqué à Punta Arenas depuis la fin du mois d'avril, sans savoir quand il pourrait retourner à Odessa, son port d'attache. C'est à ce moment-là que nous l'avons rencontré. Le navire de recherche et son équipage se sont depuis déplacés vers les îles Malouines et se préparent actuellement à se rendre en Afrique du Sud, dans le port du Cap, où ils seront hébergés temporairement. Le navire restera dans l'hémisphère sud jusqu'à la fin de la guerre, selon le Centre scientifique national antarctique d'Ukraine. 

Que le Noosfera et son équipage rentrent bientôt chez eux sains et saufs - et que leurs découvertes les plus importantes soient encore à venir!

>> A relire, les épisodes précédents de notre blog polaire:

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?