Navigation

Un hôtel suisse accueille des personnes ayant fui l’Ukraine

L’hôtel quatre étoiles SeePark, situé à Morat, dans l’ouest de la Suisse, a ouvert ses portes aux personnes réfugiées de la guerre en Ukraine. Ils et elles séjournent gratuitement dans des chambres qui coûteraient normalement plus de 200 francs par nuit.

Ce contenu a été publié le 13 avril 2022 - 16:30

L’hôtel appartient à une société à responsabilité limitée (Sàrl) composée de Russes basés en Europe occidentale. Le directeur de l’hôtel, qui ne souhaite pas être nommé, est belge. L’administratrice de l’hôtel, Lyudmyla Rigert, d’origine ukrainienne, a persuadé le directeur d’aider ses compatriotes fuyant la guerre. Elle a également reçu le soutien d’autres Ukrainiennes et Ukrainiens vivant dans la région de Morat, qui ont fourni de la nourriture, des vêtements et des moyens de transport aux réfugiés-es.

Les membres de la direction de l’hôtel sont allés chercher personnellement les réfugiés-es à la gare. Une cuisine a été aménagée dans une pièce sur le toit avec vue sur le lac. Des lits supplémentaires ont été ajoutés dans les chambres pour accueillir les familles. Jusqu’à présent, 200 réfugiés-es d’Ukraine ont séjourné à l’hôtel.

Récits de fuite

Lyudmyla Rigert s’occupe de la famille de sa sœur en exil dans sa maison à Estavayer. Irina Rossa est en larmes lorsqu’elle décrit comment elle et sa famille ont dû quitter rapidement leur maison dans la banlieue de Kiev, en laissant tout derrière eux. Elle espère rentrer dès que possible et s’inquiète pour les membres de sa famille restés sur place. En attendant, elle aide d’autres réfugiés-es à l’hôtel SeePark.

SWI swissinfo.ch a également rencontré Liza, 22 ans, elle aussi résidente de l’hôtel. Sa famille a échappé à l’attaque de Kramatorsk, dans le Donbass, et est arrivée saine et sauve en Pologne. Liza y a laissé sa famille pour entreprendre un long et difficile périple vers la Suisse, pays qu’on lui a décrit comme sûr et accueillant. Irina et Liza ont toutes deux confié être encore sous le choc et ne pas être en mesure d’apprécier la beauté de l’endroit où elles ont atterri.

Plus de 25’000 réfugiés-es d’Ukraine ont à ce jour été officiellement enregistrés en Suisse. Environ 20’000 ont reçu un permis de protection «statut S». Ces permis permettent aux réfugiés-es de vivre et de travailler en Suisse pendant un an, avec une possibilité de prolongation si nécessaire.

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?