Navigation

Un grand intérêt mexicain pour la Suisse

Les Mexicains ont réservé un accueil très chaleureux à Joseph Deiss. Keystone

Le président de la Confédération Joseph Deiss a tiré «un bilan positif» de sa visite au Mexique, la première d'un président de la Confédération dans ce pays.

Ce contenu a été publié le 14 novembre 2004 - 11:33

Les représentants des milieux économiques suisses se sont eux aussi déclarés satisfaits.

«J'ai rarement constaté un intérêt aussi élevé pour la Suisse dans un pays aussi éloigné», a déclaré Joseph Deiss à l’issue de sa visite de trois jours au Mexique.

Les relations avec les dirigeants politiques de ce pays d'Amérique centrale sont au beau fixe, a encore assuré le président de la Confédération.

Des propos confirmés par son homologue mexicain, Vicente Fox, qui a également appelé – comme lors de sa dernière visite officielle de travail à Berne – à un renforcement des contacts entre les deux pays.

Accroître les relations économiques



Les relations économiques ont constitué le thème le plus important des entretiens menés par le ministre de l’Economie avec le président mexicain et ses ministres.

«L'accord de libre-échange passé entre l'Association européenne de libre-échange (AELE) et le Mexique, entré en vigueur en juillet 2001, donne de bons résultats», se réjouit Joseph Deiss.

Malgré un recul du commerce ces dernières années, les exportations suisses sont toutefois remontées de 25% durant les neuf premiers mois de 2004. Mais ces échanges pourraient encore s'accroître, notamment dans le domaine des services et des investissements.

«Il y a encore des problèmes au Mexique, concernant la sécurité juridique, la protection des brevets et la corruption», conclut Joseph Deiss. Tout en assurant que le gouvernement mexicain est «conscient qu'il reste des efforts à faire dans ces domaines».

Premier code de conduite

La délégation des capitaines d'industrie accompagnant le chef du DFE, conduite par le président de l'association patronale economiesuisse Ueli Forster, s'est, elle aussi, déclarée satisfaite de cette visite.

Cette forme de collaboration entre le gouvernement et l'économie permet des contacts que «nous n'aurions jamais eus sinon», reconnaît Ueli Forster.

En marge de la visite, les entrepreneurs suisses actifs au Mexique ont également présenté vendredi «un code de conduite des affaires» au ministre mexicain de la fonction publique Edoardo Romero Ramos (voir encadré).

Ce document les engage à respecter un certain nombre de règles éthiques. Il prohibe notamment les pots-de-vin et les ententes cartellaires. Les entrepreneurs s'engagent aussi à respecter les lois nationales et à ne pas discriminer leurs employés.

swissinfo avec les agences

Faits

Au total, 376 entreprises suisses sont actives au Mexique et elles emploient près de 27 000 personnes
Les exportations suisses au Mexique sont toutefois remontées de 25% durant les neuf premiers mois de 2004
Le Mexique est le second plus important partenaire commercial de la Suisse
La Suisse est le 5e investisseur étranger au Mexique

End of insertion

En bref

- Joseph Deiss est le premier président de la Confédération à se rendre en visite officielle au Mexique.

- Vicente Fox est également le premier président mexicain à s’être rendu en Suisse pour une visite de travail.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?