Navigation

Troisième chance pour Roger Federer aux JO de Pékin

Keystone

Le numéro un mondial de tennis, Roger Federer, espère ajouter une médaille d'or olympique à sa collection de trophées en remportant le tournoi des JO de Pékin. Le grand rendez-vous chinois débutera le jour de son 27ème anniversaire.

Ce contenu a été publié le 17 juillet 2008 - 13:45

En 2000, le Suisse avait terminé au quatrième rang lors des JO de Sydney. Quatre ans après, à Athènes, et à la surprise générale, il avait été battu au second tour par le Tchèque Tomas Berdych.

Hormis Roland Garros, l'or olympique est le seul titre de prestige qui fasse encore défaut au brillant palmarès du champion bâlois. Un sacre à Pékin permettrait de redonner de l'éclat à une année 2008 en demi-teintes.

En deux mois, Roger Federer vient en effet de subir deux défaites de taille face à l'Espagnol Raphaël Nadal en finale des Internationaux de France de Roland Garros et dans son «jardin» de Wimbledon.

Le Bâlois a ainsi fait un adieu définitif à sa chance de marquer une page d'histoire de ce sport, en devenant le premier joueur depuis 1880 à remporter six fois consécutives, le prestigieux championnat sur le gazon de l'All England Club.

Les Jeux, quelque chose de spécial



Malgré ses résultats mitigés aux Jeux olympiques, Roger Federer affirme que de ses participations aux JO constituaient des rendez-vous majeurs dans sa carrière.

«En jouant à Sydney, j'ai ressenti quelque chose d'inouï. J'ai vécu deux semaines incroyables, parmi les plus heureuses de ma vie et j'avais de la peine à y croire», avait-t-il dit.

«A cela s'ajoute que j'ai rencontré ma petite amie là-bas, ce qui était formidable», se souvient-il, en se référant à sa compagne, Mirka Vavrinec. La jeune femme, qui faisait partie de l'équipe suisse féminine, endosse aujourd'hui le rôle de manager de Roger Federer.

Le détenteur de 12 titres en Grand Chelem espère d'ailleurs porter le drapeau de son pays lors de la cérémonie d'ouverture en le 8 août.

«Je serais très fier de porter le drapeau suisse, comme je l'avais fait à Athènes», avait dit Roger Federer en marge du tournoi de Hambourg, en mai dernier, avant de s'incliner devant...Raphaël Nadal.

«Participer aux Jeux olympiques fait partie des buts les plus importants pour un athlète.»

Des doutes

Mais, en mars dernier, Roger Federer avait laissé planer le doute quant à sa participation aux jeux de Pékin.

Il avait déclaré être légèrement désillusionné par son expérience d'Athènes et redouter que certains aspects décevants survenus lors de ces jeux ne se répètent en Chine.

Il s'était en effet heurté à plusieurs obstacles en 2004. Un scénario qu'il préférerait éviter désormais et ne plus revivre une nouvelle fois.

«La situation était assez difficile à Athènes. J'étais contraint de me déplacer en bus, sans avoir le contrôle de mon emploi du temps», avait dit Roger Federer.

«Ce n'était pas aussi agréable qu'à Sydney, site que l'avais beaucoup aimé. Je n'ai toujours pas pris ma décision [quant à jouer à Pékin]», avait-il ajouté, peut-être préoccupé par d'éventuels problèmes de trafic et de transports pour les athlètes.

Quant à l'attitude, vivement critiquée, de la Chine en matière de droits de l'homme, Roger Federer et Raphaël Nadal ont tous deux déclaré être conscients des actes de répression perpétrés au Tibet, mais les deux champions estiment que les problèmes d'ordre politique sont l'apanage des politiciens.

Et sur la question de l'inconvénient d'être souvent reconnu, Roger Federer répondait ainsi: «Chaque fois que je vais manger, il y a quelqu'un qui me tape sur l'épaule. Je n'ai rien contre, mais j'aimerais simplement qu'un jour par semaine il n'en soit pas ainsi ».

Le Suisse admet avoir opté pour Dubaï comme base d'entraînement, afin précisément d'éviter que ce problème ne se produise en permanence.

Chaleur torride

Entre temps, Roger Federer a fait son choix. Son accoutumance à la chaleur torride du Moyen Orient pourrait s'avérer un atout considérable en Chine.

En effet, selon l'administration météorologique chinoise, Pékin pourrait vivre ses journées les plus chaudes de l'année durant les JO, soit entre le 10 et 17 août, avec un mercure proche de 30 degrés centigrades, et jamais inférieur à 20 degrés.

A Pékin, les rayons du soleil qui irradient directement une partie des courts de tennis olympiques, pourraient faire grimper la température au sol jusqu'à 40 degrés. La canicule pourrait même conduire à l'interruption de certains matches, comme cela s'était déjà produit lors de certains Open d'Australie.

Pour lutter contre la chaleur, des équipements de ventilation ont été installés aux abords des 12 ailes des gradins entourant les terrains de jeu. Ces bouches d'aération doivent faciliter la circulation de l'air autour du court, et faire baisser la température sur le terrain et dans les gradins.

Avec les meilleurs

Dans le passé, les Jeux olympiques n'avaient pas figuré parmi les priorités des joueurs de tennis. Le champion olympique en titre, le Chilien Nicolás Massú, est classé 131ème à l'ATP et a reçu une invitation défendre son titre.

Mais, les choses ont changé. Cette année, huit des meilleurs joueurs masculins du monde espèrent décrocher une médaille à Pékin. Au firmament des champions, seuls Andy Roddick et Richard Gasquet ne se rendront pas en Chine ; tous deux préfèrent se concentrer sur le tournoi de l'US Open, qui débutera le 25 août.

Quoi qu'il en soit, la surface dure du court pékinois convient particulièrement bien au jeu du numéro un mondial. Les chances de Roger Federer de le second joueur de tennis helvétique – après le Genevois Marc Rosset, qui était monté sur la plus haute marche du podium en 1992 à Barcelone - sont plus que réelles.

swissinfo, Thomas Stephens
(Traduction de l'anglais : Nicole della Pietra)

ROGER FEDERER

Roger Federer est né le 8 août dans le canton de Bâle-Campagne et a grandi près de Münchenstein. Il est le fils d'un Suisse allemand, Robbie, et de Lynette, d'origine sud africaine. Sa sœur Diana, de 20 mois son aînée, est infirmière.

Depuis 2000, Roger Federer est lié à Miroslava « Mirka » Vavrinec, qu'il a rencontré durant les Jeux Olympiques de Sydney cette même année. Mirka Vavrinec est aujourd'hui le manager du numéro un mondial.

Le Bâlois a remporté 12 titres en Grand Chelem, soit deux de moins que le détenteur du record, l'Américain Pete Sampras. Jusqu'à présent, le Suisse a gagné près de 40 millions de dollars.

End of insertion

LE TENNIS AUX JEUX OLYMPIQUES

Les compétitions de tennis des 29èmes Jeux Olympiques se tiendront sur le court de l'Olympic Green Tennis Center de Pékin, du 10 au 17 août 2008.

172 joueurs sur un total de 10'500 athlètes vont s'affronter raquette en main. Chaque nation peut être représentée par un maximum de six participants de chaque sexe (quatre hommes et quatre femmes pour les simples dames et simples messieurs et deux joueurs pour les doubles dames et doubles messieurs).

Roger Federer est l'un des cinq joueurs helvétiques qui prendront par aux JO, aux côtés de Stanislas Wawrinka qui participera également aux simples messieurs de même qu'aux doubles messieurs aux côtés du Bâlois. Patty Schnyder et Timea Bacsinszky participeront au tournoi féminin en simple dames et c'est Emmanuelle Galgiardi qui jouera aux côtés de Patti Schnyder dans le double dames.

Les matches procèdent selon un tirage au sort par élimination des 64 joueurs. Les deux perdants des demi-finales tenteront chacun de décrocher le bronze. Toutes les rencontres, à l'exception des finales, doivent se jouer au meilleur de trois sets. La finale du simples messieurs et les finales en doubles se disputeront au meilleur de cinq sets.

C'est en 1988 à Séoul que le tennis a fait son retour aux Jeux Olympiques, après en avoir été écarté depuis 1924, date des JO de Paris. En 1984, le tennis avait été désigné sport de démonstration lors des jeux de Los Angeles.

Les matches mixtes en double ne figurent par au programme des prochains Jeux. Cette discipline avait été disputée en 1900, 1906, 1912, 1920 et 1924.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?