Navigation

Tourisme: la Suisse fait mieux que prévu

Les tables des terrasses suisses devraient voir défiler les touristes cet été. Keystone

Les pires prévisions avaient été faites pour cette saison touristique estivale. Finalement, ces craintes étaient prématurées.

Ce contenu a été publié le 18 juillet 2002 - 19:06

Certes, les Américains et les Japonais boudent encore et toujours la Suisse. Mais, à l'exception des Allemands, les Européens sont en train de combler le trou. En partie du moins.

D'ailleurs, Suisse Tourisme se montre même plutôt optimiste pour les résultats sur l'ensemble de l'année. En prévoyant une chute de 1%. Au pire.

De bons résultats pour l'été

«Par rapport à l'an dernier, les chiffres sont légèrement plus bas à cause des crises de l'automne passé», confirme la porte-parole de Suisse Tourisme.

Mais, ajoute Silvia De Vito, nous nous attendons à ce que les résultats pour l'été soient bons.»

Les dernières statistiques prouvent que les réservations ont été relativement satisfaisantes. En mai, le marché domestique a même enregistré une augmentation de 2%.

Une hausse similaire a été observée pour les touristes venus de France, d'Espagne et d'Italie.

Finalement, les touristes des pays du Golfe, de Chine et de Russie - des marchés considérés comme émergents pour la Suisse - ont été particulièrement nombreux.

Moins grave que l'an dernier

En revanche, c'est vrai, les Américains et les Japonais sont moins nombreux que l'an dernier. Ils représentent respectivement 5,4% et 2,4% du marché touristique helvétique.

Mais, là encore, la chute a été moins importante que prévu. En début d'année, Suisse Tourisme craignait en effet une baisse de 40% sur ce marché.

Finalement, le nombre de visiteurs américains n'a baissé que de 30% par rapport à l'an dernier. Et que de 22% pour le mois de mai.

Pour ce qui est des touristes japonais, la baisse a été de 27% au mois de mai.

Un quart du chiffre d'affaires

«On croit généralement que les principales baisses viennent des Etats-Unis. Mais ce n'est pas vrai», affirme Joe Luggen.

En fait, précise le directeur du tourisme de Grindelwald, cet été, la seule mauvaise surprise vient d'Allemagne. Et elle est de taille.

56% des personnes qui passent leurs vacances en Suisse sont étrangers. Et ils sont allemands pour moitié

Au total, donc, un quart du chiffre d'affaires annuel de la branche, (chiffré à 13 milliards de francs) provient d'Allemagne.

Tourisme d'affaires en hausse

Cette diminution s'explique par les difficultés économiques que rencontre actuellement nos voisins.

«Cette année, les Allemands ne viennent pas chez nous parce qu'ils ne le peuvent pas, confirme Claudio Duschletta, de l'Office du tourisme de St. Moritz Et non pas parce qu'ils ne le veulent pas.»

Un bon point à relever tout de même. Suisse Tourisme enregistre une augmentation notable du tourisme d'affaires. Explication: la Suisse est considérée comme un pays sûr.

swissinfo/Vincent Landon et Hansjörg Bolliger

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?