Navigation

Tensions entre l'ambassadeur Borer et la presse suisse

Le couple Borer-Fielding serait à deux doigts de divorcer, selon le Blick. Keystone

Le compte-rendu de la fête du 1er août paru dans la Basler Zeitung a irrité Thomas Borer-Fielding. L'ambassadeur de Suisse en Allemagne l'a fait savoir dans une lettre de lecteur publié lundi dans les colonnes du quotidien bâlois.

Ce contenu a été publié le 06 août 2001 - 14:24

De mémoire de Berlinois, on n'avait jamais vu pareille fête à la Neue Nationalgalerie. Le soir du 1er août, pas moins de 2000 personnes ont, en effet, participé aux festivités organisées par l'ambassade de Suisse, soit environ 600 de plus que prévu.

Fort de ce succès, Thomas Borer-Fielding n'a pu que se rembrunir lorsqu'il a lu le compte-rendu acerbe paru dans la Basler Zeitung. Et l'ambassadeur de se demander si les auteurs de l'article ne se sont pas trompés de fête.

Autre hypothèse relevée par Thomas Borer-Fielding: le bon vin thurgovien a peut-être troublé la vue des journalistes allemands qui, eux, ont fait l'éloge de cette soirée exceptionnelle. Que les journalistes bâlois aient été perturbés par la robe rouge et moulante de Shawne Fielding, son épouse, l'ambassadeur peut le comprendre.

Si Thomas Borer a tenu à exprimer son mécontentement, c'est parce que ce n'est pas la première fois qu'il se fait égratigner par la Basler Zeitung. Et par d'autres journaux suisses.

Actuellement, le Blick fait courir une rumeur selon laquelle le couple Borer-Fielding serait à deux doigts de divorcer. Une rumeur officiellement démentie.

Question de style

L'ambassadeur Thomas Borer-Fielding se considère comme un pionnier qui veut donner des couleurs à la diplomatie et dépoussiérer l'image de la Suisse. Un style qui plait aux Berlinois, et aux médias en particulier qui ne ratent pas un seul événement organisé par l'ambassade de Suisse.

Lors de l'inauguration de la rénovation de l'ambassade, en mai dernier, le ministre allemand de l'Intérieur Otto Schily avait souligné le charme indéniable du couple Borer-Fielding, des propos applaudis par des invités enthousiastes.

Jusqu'ici, Thomas Borer-Fielding n'a pas été décontenancé par les critiques venues de Suisse. A-t-il l'intention de changer de ton? Impossible de le savoir. L'ambassadeur vient de partir en vacances!

Germaine Müller, Berlin

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?