Navigation

Taux hypothécaires: la Banque Migros se distingue

https://www.migrosbank.ch/de/privatpersonen.html

L'assouplissement de la politique monétaire de la BNS n'aura pas de répercussion immédiate sur les taux hypothécaires des banques cantonales romandes. La Banque Migros n'a, elle, pas attendu pour abaisser sa référence de 1/8e de point à 4 1/4%.

Ce contenu a été publié le 23 mars 2001 - 17:23

«Le mouvement du marché est encore inférieur au 0,25 point décidé par la BNS. Il faudrait que le mouvement s'accentue pour qu'il y ait un effet sur les taux variables», a indiqué Christian Bohner, conseiller économique à la Banque cantonale vaudoise.

Pour Jean-Michel Deschenaux, chef du secteur crédits à la Banque cantonale neuchâteloise, «cette décision de la BNS est d'abord une baisse technique, mais qui n'est pas significative». Une situation toute différente avait marqué les mois de septembre ou octobre, avec une nette tendance haussière.

«Aujourd'hui, c'est la stabilité qui l'emporte et il n'y pas d'inflation». Aucune incidence à court terme sur les taux hypothécaires n'est donc à envisager.

«Cette baisse est un indice de stabilisation et de renversement de tendance», considère pour sa part Jean-Bernard Dénervaud, secrétaire général de la Banque cantonale de Fribourg. «Mais il est trop tôt pour dire que les taux hypothécaires vont baisser».

Dans ce contexte, «une détente n'est pas à exclure», a ajouté Jean-Bernard Dénervaud. «Le marché a complètement changé depuis le mois de décembre où l'on envisageait encore des hausses».

Pour Claude Van Houteghem, responsable des devises et de la trésorerie de la Banque cantonale du Jura, «la décision de la BNS est une mesure préventive pour éviter un ralentissement en Suisse». Néanmoins, elle a constitué «une certaine surprise» car la BNS suit en général le mouvement de la Banque centrale européenne.

«C'est une mesure politique et indicative qui montre que la BNS veut agir sur les taux courts». Pour Pierre Iseli, membre de la direction générale de la Banque cantonale de Genève, «cette baisse n'aura pas d'incidence sur les taux hypothécaires à court terme mais c'est un signe positif pour l'économie».

Fidèle à sa pratique, la Banque Migros a réagi la première à la décision de la BNS d'assouplir sa politique monétaire, annoncée jeudi. Elle abaisse son taux variable pour les hypothèques de 1er rang de 1/8e de point à 4 1/4%.

Cette décision est justifiée par l'environnement boursier et financier actuel, explique la banque. La réduction est applicable immédiatement aux nouvelles hypothèques. Pour les affaires existantes, le nouveau taux entre en vigueur le 31 mai.

En outre, les banques cantonales suisses ont annoncé vendredi des résultats annuels en 2000 réjouissants. Leur bénéfice brut est en hausse de 10,5% par rapport à 1999, à 3,35 milliards de francs. Le groupe a particulièrement progressé dans la gestion de fortune.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?