Navigation

Swissmobile: un Vaudois qui fait son cinéma à Dallas

Bernard Nussbaumer, expatrié suisse au Texas swissinfo.ch

Suite de notre série de portraits de Suisses rencontrés sur le parcours de notre traversée des Etats-Unis avec Bernard Nussbaumer, producteur de cinéma et de vidéo qui habite au Texas.

Ce contenu a été publié le 31 octobre 2000 - 13:21

La cité a beau être tentaculaire - mille kilomètres carrés environ - et être célèbre pour le Stetson de J.R. comme pour l'assassinat de JFK, deux événements très cinématographiques s'il en est, la deuxième ville du Texas n'est pas pour autant un centre mondial du 7e Art.

Qu'est-ce qui a donc poussé le Vaudois Bernard Nussbaumer à s'y installer? Un peu le hasard. En 1982, se sentant à l'étroit en Suisse, il va y retrouver un ami. Il faut dire qu'à l'époque, un magnat local avait décidé de créer des studios de cinéma ultramodernes, rêvant de transformer la ville texane en concurrente de Los Angeles et de New York... On parle même alors de "third coast"! Mais la sauce ne prendra pas, et les projets cinématographiques de Bernard Nussbaumer tomberont également à l'eau. Il se reconvertit alors dans la "technical analysis for commodities", la recherche technique dans le secteur des matières premières pour un groupe d'investisseurs. Puis il part s'installer à Rome avec sa femme, une antiquaire texane.

Mais le cinéma, il l'a chevillé au corps. Après des études de droit menées à Genève, Bernard Nussbaumer a suivi la London International Film School, puis réalisé des documentaires en Suisse, consacrés notamment au sport. Enfin, il a importé à Genève une école parisienne, "Actorat du cinéma", consacrée à la formation spécifique des acteurs de cinéma et de télévision. Avec un tel parcours, la pellicule devait tôt ou tard le rappeler à lui...

C'est depuis la ville aux sept collines qu'il décide de tenter à nouveau le coup aux USA. Cap sur Dallas pour la vie familiale - il y a acquis une somptueuse villa - et sur Los Angeles pour le travail. "Aux Etats-Unis, la chose la plus positive, c'est que si vous avez une idée en tête, que vous persévérez dans cette idée, et que vous allez jusqu'au bout, ça va aboutir à quelque chose. Il n'y a aucun doute là-dessus", constate le producteur. "Dallas,un univers impitoyable?"

Car entre-temps, il est réellement devenu producteur. En 1993, le film "Cronos", qu'il a produit avec son associé, obtient le Prix de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes. Il y a deux ans, il vend une série TV à gros budget, "Dellaventura", à la chaîne CBS. Et puis, travaillant notamment pour Ridley Scott et son frère Tony, il travaille comme "executive producer" sur de nombreux vidéo clips: Ozzy Osbourne, Iron Maiden, Dave Matthews Band, Cypress Hill, et plus récemment Amen...

Un projet lui tient particulièrement à cœur: un film dont il rêve depuis douze ans, depuis son séjour à Rome: "The Second Son". L'histoire d'un nouveau Messie, au 20e siècle. Un récit basé sur un livre dont il a acheté les droits. Qui aurait pensé que Dallas et la spiritualité pouvaient faire bon ménage?

Bernard Léchot, Dallas

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?