Navigation

Swissair contre Crossair

La nouvelle identité visuelle «Swiss» violerait les droits à la marque «Swissair». Keystone Archive

Le groupe aérien, actuellement en liquidation, veut interdire l'utilisation de la marque Swiss par la nouvelle compagnie helvétique. Crossair est «stupéfaite».

Ce contenu a été publié le 01 mars 2002 - 20:03

La guerre est désormais déclarée entre le groupe Swissair, en liquidation, et Crossair, qui s'apprête, à la fin de ce mois, à lancer Swiss, la nouvelle compagnie nationale. Et c'est justement cette nouvelle marque qui est à l'origine du conflit.

Nouveau coup dur pour un projet dans lequel la Confédération a mis plus de deux milliards de francs. Le Département fédéral des finances déplore d'ailleurs cette controverse. Notamment le fait qu'elle ranime des incertitudes, peu avant le lancement de la nouvelle compagnie.

Empêcher l'utilisation du logo

La direction du groupe Swissair, soutenue par Karl Wüthrich, le commissaire chargé de la liquidation, a donc choisi de passer à l'attaque. «La nouvelle identité visuelle «Swiss» viole les droits à la marque 'Swissair'», déclare le groupe dans un communiqué publié vendredi.

Comme le précise Peter Mosimann, partenaire de Karl Wüthrich, une requête à été déposée vendredi au tribunal de district de Zurich. But de la démarche: empêcher l'utilisation par Crossair de la nouvelle identité, en particulier le logo «Swiss» et de l'appellation «Swiss Air Lines Ltd».

Crossair, de son côté, fait part de sa «plus complète stupéfaction» et rejette les reproches de Swissair. Pour elle, tant la marque «Swiss» que «Swiss Air Lines Ltd», qu'elle envisage de prendre comme raison sociale, se distinguent clairement de «Swissair».

Et Crossair de contre-attaquer. «Si nous devions souffrir un quelconque dommage suite à ce type d'annonce, nous n'hésiterions pas à porter plainte contre les dirigeants de Swissair, menace le porte-parole de la compagnie, Patrick Jeandrain.

Un affrontement programmé

L'affrontement, en fait, était plus ou moins programmé. A l'annonce du démantèlement du groupe Swissair, début octobre, Crossair s'était vue offrire une option d'achat pour la célèbre marque aérienne. Une marque dont la valeur a entre-temps été estimée à 660 millions de francs.

Le problème, c'est que Crossair, en préparant le lancement de la nouvelle compagnie nationale, a finalement préféré renoncer à racheter «Swissair». Ainsi, le groupe en faillite ne reçoit rien. «La marque «Swissair» représente un bien de grande valeur», argumente Peter Mosimann.

«Swissair Group se doit de valoriser ce bien à cause de ses créditeurs», poursuit l'avocat. Défendre les intérêts des créditeurs. C'est aussi le motif avancé par Swissair.

Le temps est compté pour Swiss

«Il est clair et net qu'on veut transférer des valeurs de la vieillie Swissair dans la nouvelle Swiss, sans payer, juge Rainer Meier, porte-parole du groupe. Qui poursuit: «Cela ne va pas. Nos créditeurs ne vont pas l'accepter».

Ce bras de fer juridique a de toute façon de quoi inquiéter. En effet, le temps semblait déjà très compté pour permettre le démarrage de Swiss d'ici au 1er avril. La nouvelle compagnie n'a ainsi, par exemple, pas encore conclu de convention collective avec ses futurs pilotes.

«Aujourd'hui je crois qu'il est encore un peu trop tôt pour dire que cela pourrait empêcher le projet de décoller, déclare Patrick Jeandrain. Puisque nous avons la conviction qu'il n'y pas de fondement à cette action, nous espérons qu'elle va s'éteindre très rapidement.»

«Une chose est sûre, nous allons nous battre âprement», ajoute le porte-parole. Ce qui est certain, c'est que la nouvelle Crossair, qui doit reconquérir la confiance de beaucoup de clients de son prédécesseur, n'avait sans doute pas besoin de cette difficulté supplémentaire. Son titre à la Bourse suisse a vendredi chuté de 3,6%.

Pierre Gobet, Zurich

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?