Navigation

Swiss Re paie cash la chute des marchés boursiers

swissinfo.ch

Le groupe suisse, numéro deux mondial de la réassurance, annonce une baisse de plus de moitié de son bénéfice net au 1er semestre, à 1,345 milliard de francs, contre 3 milliards sur les six premiers mois de 2000.

Ce contenu a été publié le 07 septembre 2001 - 16:13

«Les résultats semestriels contiennent en réalité de nombreux éléments positifs», a fait remarquer vendredi Walter Kielholz, patron de Swiss Re. En raison de la plongée boursière, les gains en capitaux sont tombés à 884 millions de francs, contre un record de 3,431 milliards au 1er semestre 2000 (- 74 %).

Un repli semestriel attendu

Réduisant son exposition aux risques, Swiss Re avait réalisé l'an passé une excellente opération en convertissant en obligations une partie de son portefeuille d'actions. Le repli du résultat semestriel était donc attendu, même s'il s'inscrit dans la fourchette basse des prévisions des analystes.

En excluant les gains en capitaux, le résultat opérationnel des trois secteurs d'activité de Swiss Re (affaires non-vie, affaires vie et services financiers) a augmenté de 43 % pour atteindre 1,308 milliard de francs. Les primes nettes ont progressé de 19 % à
11,898 milliards de francs.

Dans le secteur non-vie, principal pilier du groupe, les primes s'élèvent à 6,45 milliards (+ 25 %), en raison d'un raffermissement général du marché. Dans le secteur vie et maladie, les primes atteignent 4,4 milliards de francs (+ 14 %) et dans les services financiers, elles totalisent 1,03 milliard (+ 11 %), traduisant la hausse des tarifs et de nouvelles acquisitions.

Augmentation du capital

Les dirigeants ont donné quelques précisions sur le rachat de l'américain Lincoln Re, l'un des leaders mondiaux de la réassurance vie, maladie et financière. Swiss Re doit débourser quelque 2 milliards de dollars pour cette opération.

Le groupe entend financer ce rachat sur ses fonds propres par le biais d'une augmentation de capital. Les actionnaires, réunis en assemblée générale extraordinaire le 27 septembre, devront donner leur aval au projet. Suivant l'évolution du marché, les dirigeants du groupe n'ont toutefois pas exclu que ce rachat soit financé d'une autre manière, par exemple par la vente d'autres actifs.

Pour la seconde partie de l'année, Swiss Re se dit toujours «confiant pour tous les secteurs», en raison de la reprise de la branche de la réassurance. Sauf évolution négative des marchés financiers ou sinistres majeurs, le groupe s'attend à un «bon
résultat d'ensemble».

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?