Navigation

Swiss réduit sa perte, mais rien n'est gagné

Le nombre de passagers transportés continue de s'éroder. Keystone Archive

Les résultats de Swiss sont moins rouges en 2003 qu'en 2002: sa perte nette est de 687 millions de francs contre 980 millions en 2002.

Ce contenu a été publié le 24 février 2004 - 13:59

Néanmoins, suite notamment à la réduction de sa flotte, le chiffre d’affaires est toujours en baisse.

La réorientation de Swiss commence semble-t-il à porter ses fruits. Le redressement est en cours depuis quelques mois, suite aux grosses restructurations engagées notamment au 1er semestre 2003.

Au niveau opérationnel, la perte a amorcé une contraction plus marquée encore en passant de 909 millions à 497 millions de francs, a fait savoir Swiss dans un communiqué.

Baisse du chiffre d’affaires

Le chiffre d'affaires, toutefois, a fléchi de 6,1% par rapport à 2002, première année d'existence du transporteur, pour s'établir à 4,126 milliards de francs.

Une évolution qui reflète notamment l'adaptation des capacités – la réduction d'un tiers environ de la flotte et du réseau - ainsi qu'une situation économique toujours morose.

Préoccupation majeure: les liquidités continuent à fondre lentement, mais inexorablement. Elles atteignaient 503 millions au 31 décembre, alors qu’elles s'élevaient encore à 1,2 milliard de francs à fin 2002 et à 811 millions au terme du premier semestre de 2003.

Défis en perspective

En matière de pertes, la compagnie, lancée en avril 2002 sur la base des défuntes Swissair et Crossair, semble récolter les premiers fruits de ses vigoureuses mesures de rationalisation. Rappelons qu’outre la réduction de la flotte et du réseau, Swiss a supprimé 3700 de ses 10’000 emplois initiaux.

Le transporteur compte par ailleurs sur son entrée dans Oneworld, une alliance planétaire menée par British Airways, entrée effectuée en septembre 2003, pour accroître ses recettes.

Mais l’avenir est incertain… Rien n'est encore gagné, signale en substance Swiss. «Quelques défis difficiles restent à relever, et des facteurs d'incertitude latents existent toujours».

En témoigne le nombre de passagers transportés, qui continue à s'éroder. Le nombre de passagers a ainsi reculé de 21,8% en janvier 2004 (679'699 voyageurs) par rapport à janvier 2003.

Néanmoins, le revenu sièges-kilomètres est en constante hausse depuis août dernier. Et à la faveur de la réduction des capacités, le coefficient d'occupation a augmenté de 2,2 points à 70,2%, avec un mouvement de hausse particulièrement marqué sur le réseau européen.

swissinfo et les agences

En bref

- La compagnie aérienne a levé partiellement le voile sur ses chiffres 2003, dont la publication complète est prévue pour le 23 mars.

- Sa perte nette est de 687 millions de francs en 2003 contre 980 millions en 2002.

- Le chiffre d'affaires, toutefois, a fléchi de 6,1% par rapport à 2002, première année d'existence du transporteur, pour s'établir à 4,126 milliards de francs.

- Par ailleurs, les liquidités de Swiss continuent à fondre: elles atteignaient 503 millions au 31 décembre, alors qu’elles s'élevaient encore à 1,2 milliard de francs à fin 2002.

- Si le nombre de passagers continue à s'éroder (baisse de 21,8% en janvier 2004 par rapport à janvier 2003), le revenu sièges-kilomètres est en constante hausse depuis août dernier.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?