Navigation

Swiss Indoors de Bâle: Roger Federer vise le titre chez lui

Roger Federer sera-t-il prophète en son pays? Keystone / Patrick B. Kraemer

Et pourquoi pas un premier titre à Bâle? Roger Federer, actuel no 1 du tennis helvétique, va tenter, cette semaine, d'inscrire son nom au palmarès des vainqueurs de la compétition rhénane. Neuf ans après Jakob Hlasek, la Suisse attend son champion.

Ce contenu a été publié le 23 octobre 2000 - 18:23

Nul n'est prophète en son pays! Roger Federer peut faire mentir le dicton cette semaine à Bâle. Demi-finaliste des Jeux olympiques de Sydney et. plus récemment. à Vienne, le Rhénan est en pleine forme et pourrait devenir le premier Bâlois à s'imposer sur ses terres. Une victoire finale n'est cependant possible qu'au prix de plusieurs exploits. Dès sa première rencontre, où il affrontera l'Allemand Tommy Haas, son bourreau de Sydney, Roger Federer devra en effet sortir le grand jeu.

A l'image de ce duel prometteur, les organisateurs bâlois comptent sur le talent d'une multitude de joueurs de la nouvelle vague pour assurer un spectacle intense et de qualité. Les Australiens Leyton Hewitt et Mark Philippoussis, l'Equatorien Nicolas Lapentti, l'Espagnol Juan-Carlos Ferrero et le Chilien Marcelo Rios font figure de favoris aux côtés des joueurs plus anciens que sont le Français Cédric Pioline et les Anglais Tim Henman (vainqueur à Bâle en 1998) ou Greg Rusedski (vainqueur en 1999). Seul le tenant du titre, Karol Kucera, manque à l'appel.

Récent roi à Shanghai, finaliste du dernier Roland-Garros, le Suédois Magnus Norman fait lui aussi figure d'épouvantail. L'ancien petit ami de Martina Hingis est d'ailleurs classé tête de série no 1 du tournoi.

Deux autres Suisses, au bénéfice d'une wild-card, sont engagés dans le tableau final de cette 31ème édition des Swiss Indoors. Le Vaudois Georges Bastl affrontera le lauréat de l'édition 1994, le Sud-Africain Wayne Ferrera. Le Bernois Michel Kratochvil sera quant à lui opposé au Marocain Hicham Harazi

Contrairement à ses compatriotes, le Genevois Marc Rosset ne sera pas à Bâle. Il s'alignera à la Coupe du Kremlin, à Moscou, où il risque de retrouver le champion du dernier US Open, Marat Safin, un joueur que le directeur du Tournoi Roger Brennwald aurait sans doute bien voulu voir évoluer sur le central de la Halle St-Jacques.

Mathias Froidevaux

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?