Navigation

Swatch Group mise sur la croissance

Sans donner de chiffres, Nicolas Hayek se montre optimiste. Keystone

Swatch Group table sur une «substantielle» hausse de son chiffre d'affaires au 2e trimestre 2002, par rapport à la même période de 2001.

Ce contenu a été publié le 27 avril 2002 - 16:24

Le phénomène a débuté en avril et devrait se poursuivre en mai et juin, a indiqué samedi Nicolas Hayek dans une interview au bi-hebdomadaire alémanique «Finanz und Wirtschaft».

Les ventes ont d'ailleurs repris le chemin de la croissance en mars déjà, sans pour autant dépasser les performances de l'an passé. Cependant, le patron du groupe horloger et de microtechnique ne divulgue aucun chiffre.

Force du franc

La progression dans les montres terminées et les composants compense le recul dans l'industrie électronique, a précisé Nicolas Hayek dans le bi-hebdomadaire alémanique. Les activités microtechniques travaillent notamment pour la téléphonie mobile et comptent comme clients Nokia et Ericsson.

Nicolas Hayek estime que le climat de consommation va en s'améliorant, une situation qui devrait rejaillir sur le secteur touristique. De plus, «le franc devrait quelque peu s'affaiblir». Sa force ces derniers mois a coûté entre 30 et 40 millions francs à Swatch Group durant l'exercice écoulé.

En 2001 justement, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires en baisse de 1,9 % au regard de l'année précédente, à 4,182 milliards de francs. Le bénéfice net a quant à lui diminué de 7,7 % pour s'établir à 504 millions de francs.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?