Navigation

Station spatiale internationale: la Suisse dans la course

La station spatiale internationale au-dessus de la Sibérie. Keystone

Deux Russes, un Américain: le premier équipage de la Station spatiale internationale (ISS) a décollé mardi matin de Baïkonour. Arrimage prévu jeudi. Avec ses contributions scientifiques, la Suisse est aussi associée à cette grande aventure.

Ce contenu a été publié le 31 octobre 2000 - 21:00

A première vue, les 120 millions que la Suisse aura déboursé entre 1996 et 2005 dans le programme de l'ISS paraissent bien peu de choses en regard des centaines de milliards de dollars que va coûter l'ensemble. Mais ces contributions - dont 80 pour cent devraient revenir sous forme de commandes à l'industrie helvétique - n'en portent pas moins sur des domaines assez pointus.

Ainsi, les expériences de biologie en apesanteur - desquelles on attend de grands progrès dans les cultures de tissus et dans la fabrication d'organes artificiels - seront coordonnées au niveau européen par un laboratoire de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Et ce n'est qu'un exemple des nombreuses collaborations prévues entre l'ISS et les hautes écoles suisses, dans des domaines qui vont de l'astrophysique à la physique des matériaux.

Dans le secteur industriel, Contraves Space sera associé à la construction du cargo automatique européen qui ravitaillera la station une fois par année à partir de 2004. Et une autre firme suisse sera chargée du mécanisme de repliement des ailerons de la mini-navette qui servira de canot de sauvetage à l'équipage en cas de problème majeur à bord de la station. L'appel d'offres sera lancé l'an prochain.

Marc-André Miserez

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?