Navigation

Souffle de détente entre Berne et Berlin

Le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück s'est montré conciliant jeudi lors d'une rencontre à Berlin avec des parlementaires suisses. Les tensions surgies à la suite du différend fiscal seraient aplanies.

Ce contenu a été publié le 14 mai 2009 - 15:54

Peer Steinbrück a assuré à la délégation helvétique qu'il ferait à l'avenir attention à son langage pour ne pas nuire aux relations bilatérales entre les deux pays.

La fin des métaphores type «les Indiens fuyant la cavalerie», «l'usage du fouet» et autres «Ouagadougou»? Rappelons que les relations entre Berne et Berlin s'étaient passablement tendues après les attaques répétées – et imagées - du ministre des Finances accusant la Suisse d'être un paradis fiscal.

Avec cette visite à Berlin, les tensions surgies à la suite du différend fiscal ont pu être aplanies, a déclaré le président de la délégation pour les relations avec le Bundestag allemand, le sénateur suisse Maximilian Reimann (UDC, droite conservatrice). «Je pars du principe que nous pouvons à nouveau nous entretenir de manière correcte», a-t-il ajouté.

Outre M. Reimann étaient présents la sénatrice socialiste Anita Fetz, le député radical Hans Rudolf Gysin et son collègue Geri Müller (Verts).

La délégation est arrivée mercredi dans la capitale allemande pour s'entretenir avec des députés du Bundestag, puis avec le ministre des Finances, du différend fiscal entre la Suisse et l'Allemagne.

«La discussion s'est déroulée dans une très bonne atmosphère», a expliqué Maximilian Reinmann. M. Steinbrück a admis qu'avec un bon voisin, un ton correct est de mise, selon le chef de la délégation suisse.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?