Navigation

Sophia Loren pour vendre la Suisse à l'étranger

Sophia Loren a posé dans le décor du Muottas Muragl, près de Pontresina, dans les Grisons. Suisse Tourisme

Après le pilote de F1 Michael Schumacher, Suisse Tourisme poursuit sa campagne publicitaire avec la vedette de cinéma Sophia Loren.

Ce contenu a été publié le 28 janvier 2002 - 18:13

Pour la mise en scène de cette séance de prises de vue, Suisse Tourisme a mandaté, une nouvelle fois, Michel Comte. Le fameux photographe zurichois a déjà tiré le portrait des chanteuses Tina Turner et Madonna, de la top-model Naomi Campbell, ou encore du couturier Jean-Paul Gaultier.

Pour le pilote Michael Schumacher, le photographe vedette avait pris le glacier d'Aletsch comme toile de fond. Pour Sophia Loren, il a choisi un autre atout touristique: la montagne panoramique de Muottas Muragl, près de Pontresina, dans les Grisons.

Une question de crédibilité

Reste à savoir pourquoi Suisse Tourisme a jeté son dévolu sur des «stars» qui résident en Suisse mais qui ne sont pas pour autant de nationalité helvétique.

«C'est une question de crédibilité, répond Jürg Schmid, directeur de Suisse Tourisme. Sur le plan international, l'impact d'une célébrité étrangère est beaucoup plus important.»

«Avec Sophia Loren, ajoute Jürg Schmid, nous pouvons espérer des retombées à l'échelon mondial, et plus particulièrement dans nos principaux marchés de visiteurs que sont l'Italie et les Etats-Unis.»

Avec des «stars» telles que Michael Schumacher et Sophia Loren, Suisse Tourisme cherche à vendre l'image d'un pays dynamique. Une campagne de publicité qui vise, entre autres, à faire oublier la débâcle de Swissair.

swissinfo

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?