Navigation

Sommet social: vent de révolte des ONG à Genève

Vue générale de la session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU à Genève. Keystone

Arrivé à mi-parcours, l´ambiance du sommet sur le développement social s'est tendue mercredi. Une vaste coalition internationale de centaines d'ONG a violemment critiqué l´ONU pour s´être alignée sur les objectifs du FMI et de la Banque mondiale.

Ce contenu a été publié le 28 juin 2000 - 17:29

Un vent de révolte a soufflé mercredi sur le sommet de Genève. Les représentants de cette coalition ont jeté démonstrativement à la poubelle devant la presse le rapport commun, publié lundi, de l'ONU, de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) et de l'OCDE, intitulé «Un monde meilleur pour tous».

Ils ont vivement critiqué le fait que l'ONU se soit associée à des institutions jugées antidémocratiques, reflètant le point de vue des pays riches. «Le rapport est un document partisan. Le secrétaire général de l'ONU a démissionné devant les institutions de Bretton Woods», a déclaré Meena Raman, représentante de l'Association des consommateurs de Malaisie.

Les ONG ont affirmé que la publication du rapport le premier jour de la session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU était de nature à torpiller les travaux des délégués. Il a été présenté comme un nouveau consensus entre les quatre organisations, alors même que les discussions ne faisaient que commencer à Genève.

Développement suivra

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?