Navigation

Les Suisses se ruent sur le soleil, la mer et le sable

Michael Anhaeuser

Cette année, les touristes suisses se précipitent sur les plages, surtout vers celles de la Méditerranée. Avec aussi une notable réapparition en Egypte, en particulier sur les bords de la Mer Rouge.

Ce contenu a été publié le 07 juillet 2008 - 17:31

La faiblesse du dollar et le recul de la peur du terrorisme sont également à l'origine d'un boom des voyages aux Etats-Unis, selon les voyagistes.

L'été est arrivé, l'Euro 2008 de football est terminé, l'humeur est maintenant aux vacances et beaucoup de Suisses prennent la direction du soleil.

Les principales agences de voyage annoncent que la Méditerranée reste une destination de choix. Les endroits les plus courus sont l'Espagne, en particulier les îles Baléares et des Canaries, ainsi que les îles grecques comme la Crète et Kos.

«Le voyage n'est pas très long, on est sur place en deux ou trois heures d'avion», explique Peter Brun, porte-parole de Kuoni, le principal voyagiste suisse.

Cette année, l'Egypte est aussi donnée gagnante. Actuellement, c'est la deuxième destination la plus vendue chez Hotelplan.

La Mer Rouge

«La Mer Rouge est la région la plus demandée en Egypte car peut y faire de la plongée et du snorkeling, tandis que l'été est bien trop chaud pour les excursions dans la vallée du Nil», indique Sandra Stampfli, porte-parole d'Hotelplan.

Le pays n'a pas toujours joui d'une telle popularité. Rappelons qu'en 1997, 36 touristes suisses avaient été abattus avec 26 autres personnes à Luxor, ce qui avait provoqué un sérieux coup de frein au tourisme égyptien.

«La région est très calme, surtout depuis ces trois dernières années, et l'Egypte étant en-dehors de la zone euro, elle est intéressante financièrement», explique Peter Brun. Du reste, de nouveaux hôtels ont surgi.

Et d'ajouter que le cours de l'euro ne semble pas peser sur les réservations autant que l'année dernière. Pourtant, ce pourrait être un des facteurs qui retiennent les Suisses d'aller en Italie voisine, selon certains voyagistes. Les images de montagnes de déchets à Naples pourraient aussi avoir joué un rôle dissuasif.

Chez TUI Suisse, Roland Schmid affirme que la Croatie émerge de plus en plus comme une alternative à l'Italie.

La route vers les Etats-Unis

On constate également cette année une grande vogue pour les Etats-Unis. Selon Kuoni, les réservations ont augmenté jusqu'à 20% par rapport à 2007, et c'est la destination numéro un chez Hotelplan.

Ceci s'explique de par la faiblesse du dollar, indiquent les voyagistes. Mais les Suisses semblent aussi tout simplement aimer les Etats-Unis, surtout les voyages en camping car à travers les Montagnes Rocheuses ou la Californie. Le shopping à New York, et Miami, sont également très populaires plus tard dans l'année.

«Beaucoup de gens ne sont plus retournés aux Etats-Unis ces dernières années, ou alors ils n'y étaient encore jamais allés à cause des attentats du 11 Septembre 2001», déclare encore Peter Brun.

TUI constate également un regain d'intérêt pour les US, et aussi pour le Canada. Les touristes suisses sont séduit par les prix de la nourriture et des billets d'entrée rendus abordables par le cours du dollars.

Des cultures différentes

Mais surtout, il y a deux facteurs qui ne jouent aucun rôle dans les choix de vacances: la météo et l'économie. Les Suisses veulent tout simplement partir en juillet et août.

«Les gens veulent rompre avec le train-train quotidien. On peut passer de très belles vacances en Suisse, mais ils aiment partir à l'étranger pour découvrir des cultures différentes. Et puis, ils aiment les plages et la mer parce qu'il n'y en a pas ici», ajoute le porte-parole de Kuoni.

Chez TUI, les réservations ont augmenté de près de 20% cette année, surtout pour des vacances familiales ou en club. La hausse des prix du carburant ne semble pas avoir affecté cette tendance.

De son côté, Peter Brun précise que, de toutes façons, les réservations ont été passées plus tôt dans l'année, bien avant l'imposition des surtaxes sur le kérosène.

Les préoccupations économiques ne semblent pas non plus affecter beaucoup les envies de vacances. «Les gens s'offrent toujours des vacances, peut-être parce qu'ils renoncent à d'autres choses», avance Sandra Stampfli.

swissinfo, Isobel Leybold-Johnson
(Traduction de l'anglais: Isabelle Eichenberger)

Tourisme en 2007

Selon les chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique, les Suisses ont dépensé en 2007 12,3 milliards de francs en faisant du tourisme à l'étranger (+6,4% par rapport à 2006).

Les voyages avec séjour ont atteint 9,9 milliards (+9,9%). Malgré la faiblesse du franc face à l'euro, l'Europe reste la destination privilégiée.

Les Suisses ont dépensé 2,4 milliards de francs (154 millions de moins qu'en 2006) pour des voyages d'un jour, ce qui pourrait s'expliquer par la baisse du «tourisme d'achats» dans les pays voisins provoquée par la faiblesse du franc et l'augmentation des prix de l'essence.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?