Navigation

Skyguide: le procès aura lieu cette année

Le contrôleur aérien qui a été assassiné surveillait seul le ciel le soir du crash d'Überlingen. Keystone Archive

Le meurtrier présumé de l'aiguilleur du ciel de Skyguide impliqué dans le crash d'Überlingen (D) devrait être jugé cette année.

Ce contenu a été publié le 17 février 2005 - 15:49

Par ailleurs, l’enquête ouverte il y a deux ans contre sept collaborateurs de Skyguide n’a pas encore permis de déterminer les responsabilités.

Le meurtrier présumé du contrôleur aérien avait perdu sa femme et ses deux enfants dans le crash d’Überlingen. Il considérait l’aiguilleur comme responsable de l’accident.

Le Ministère public du canton de Zurich plaidera l'homicide volontaire, a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué. Juste avant que l'enquête ne soit close, l'accusé avait en effet indiqué que le tribunal pouvait partir du principe qu'il était «responsable de la mort de l'aiguilleur».

Mais l’accusé n'a fait jusqu’ici que des aveux partiels. Il se trouvait au domicile du contrôleur aérien à Kloten au moment du crime. Il voulait juste lui parler, assure-t-il. Mais lorsque l’aiguilleur l'a éconduit, il a perdu le contrôle de lui-même. Après, il ne se souvient plus de rien.

Selon une expertise psychologique, l'agresseur était en pleine possession de ses facultés au moment de l'acte.

Rappel des faits

L’aiguilleur du ciel, un Danois de 36 ans, avait été poignardé de plusieurs coups de couteau en début de soirée, le 24 février 2004, à son domicile de Kloten (ZH). L'accusé tenait le contrôleur de Skyguide pour responsable de la mort de sa femme et de ses deux enfants.

Le soir du crash d’Überlingen en juillet 2002, l’aiguilleur était seul à surveiller le ciel. La collision entre un Tupolev russe et un avion de fret de DHL, au-dessus du lac de Constance, avait fait 71 victimes.

Enquête sur le crash

Il y a près de deux ans, une enquête a été ouverte en Suisse et en Allemagne contre sept collaborateurs de la société suisse de contrôle aérien Skyguide. La procédure doit clarifier s'ils sont responsables d'homicide par négligence et de mise en danger du transport aérien.

Jeudi, le Ministère public de Winterthour a annoncé que l'enquête avançait. Plus de 20 interrogatoires ont été menés jusqu'ici. Les premiers résultats ont été transmis à la justice russe.

Un certain nombre de questions doivent encore être éclaircies à l'aide d'expertises, notamment au sujet du respect des procédures. Il s'agit de savoir si les collaborateurs de Skyguide se sont comportés correctement ou non durant la nuit de la catastrophe.

Le Ministère public de Winterthour ne peut toujours pas dire quand ces enquêtes complexes pourront être closes. Dans son rapport publié en mai 2004, le Bureau allemand d'enquête sur les accidents d'aviation (BFU) mettait en cause Skyguide et dans une moindre mesure les deux pilotes du tupolev.

swissinfo et les agences

En bref

- L’accident aérien d’Überlingen est survenu peu avant minuit le 1er juillet 2002.

- La collision entre un Tupolev russe et un avion de fret de DHL, au-dessus du lac de Constance, avait fait 71 victimes, dont 54 enfants.

- Au moment du drame, un seul contrôleur aérien de Skyguide surveillait le ciel. Son collègue étant en pause. Une configuration qui a été exclue depuis.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?