Navigation

Simon Ammann, premier héros des JO 2010

Moment de grâce pour le sauteur à ski suisse. Keystone

Huit ans après son doublé de Salt Lake City, le sauteur à ski suisse a donc décroché l’or sur le petit tremplin de Whistler Mountain. Première médaille remise lors de ces JO de Vancouver, premier grand moment d’émotion.

Ce contenu a été publié le 14 février 2010 - 11:38

La presse suisse est dithyrambique ce dimanche. «Ammann fabuleux», titre Le Matin Dimanche, qui sort sa plume des grands jours pour décrire la joie du médaillé.

«Poings dressé vers le ciel, comme pour prendre à témoin de leur connivence, Simon Ammann ferme les yeux, et exulte, encore et encore. Le voilà champion olympique, tris repetita…»

Dans l’air d’arrivée, devant plus de six mille spectateurs agglutinés au bas du tremplin, Ammann est allé enlacer la Présidente de la Confédération, avant de la soulever…

«C’était très sympathique, Simon Amman est un personnage exceptionnel. On est fier de lui, a ensuite confié Doris Leuthard sur les ondes de la Radio suisse romande. Les athlètes méritent le soutien de la politique, ce sont des ambassadeurs de notre pays. (…) Ce sont aussi des modèles pour les jeunes.»

D’enfer!

«Simi, t’es un gars d’enfer!» titre le Sonntags Blick. «Simi l’homme volant: c’est fou!», confirme Sonntag. Tous les journaux dominicaux accrochent la nouvelle en une. Pour tous, la victoire du Suisse de 28 ans a de quoi donner ce surcroît d’élan aux autres Suisses pour les deux semaines à venir.

Ammann a du reste balancé son bouquet de fleurs de médaillé vers ses «potes», au premier rang desquels Didier Cuche. Un Neuchâtelois contraint de ronger son frein avec le report de la descente de ski alpin à lundi soir (en Suisse), en raison de la météo – neige au haut de la piste, pluie au bas…

«Au moment de m'élancer pour le deuxième saut, j'ai vraiment pu profiter de toute l'expérience accumulée ces dernières années, explique Ammann. Je suis vraiment très fier de ce que je suis en train d'accomplir. Finalement, gagner ici à Whistler Mountain est beaucoup plus fort qu'à Salt Lake City car à l'époque tout était plus facile pour moi. J'étais le petit nouveau.»

Dans la station de ski huppée surplombant Vancouver, Ammann a relégué les mauvaises performances de Turin 2006 au rang de détail de l'histoire. Grand favori du concours au petit tremplin, le leader de la Coupe du monde a tenu tous ses adversaires en respect avec deux bonds propres à 105 et 108 mètres.

Parole tenue

Après le premier essai, Ammann était déjà en tête avec une petite marge sur l'Allemand Michael Uhrmann. «Je sais qu'il ne me manque pas grand chose pour y arriver et je vais tout donner lors du deuxième saut sans calculer», prévenait-il. Et il a tenu parole! Avec un second envol encore plus impressionnant, il n'a laissé aucune place au doute, levant les bras en signe de triomphe à peine le télémark parfaitement posé.

Débordant de bonheur, Simon Ammann pourra tenter de consoler son compatriote Andreas Küttel qui est passé totalement à côté de son sujet sur les installations de Whistler Mountain. Atterrisant à 94 mètres, le sauteur d'Einsiedeln ne s'est pas qualifié pour la seconde manche et a terminé à un très modeste 35e rang.

«Ce n'était vraiment pas un saut digne des Jeux olympiques, lâchait-il, visiblement très déçu. J'ai totalement manqué mon impulsion et ensuite je n'ai rien pu faire pour rattraper le coup.»

Coup à jouer

Les deux Suisses ont désormais une semaine pour mettre de côté leurs émotions très diverses. «C'est une chance d'avoir tout ce temps pour se concentrer sur le deuxième concours», remarque Gary Furrer, le coach de l'équipe nationale.

En cas de succès lors de l'épreuve au grand tremplin samedi prochain, Simon Ammann devancerait Matti Nykänen et deviendrait du même coup le sauteur le plus titré des Jeux olympiques.

Au vu de la facilité avec laquelle il a pris la mesure de tous ses adversaires, un «remake» de Salt Lake City avec un deuxième titre est plus que réaliste. Comme à son habitude, Simi fait preuve de malice au moment de répondre: «En tout cas, je peux vous dire que ce n'est pas impossible.»

swissinfo.ch et les agences

SIMON AMMANN

Le St-Gallois est né le 25 juin 1981. Il mesure 172 cm pour 60 kg.

Palmarès:

Aux JO, 1er au petit tremplin en 2002 et 2010, et 1er au grand tremplin en 2002.

Aux championnats du monde, 2e en 2007 et 3e en 2009 au petit tremplin et 1er au grand tremplin en 2007.

En coupe du monde, actuel 1er, après avoir terminé 2e en 2009 et 3e en 2007.

End of insertion

Résultats

Tremplin normal: le classement final

1. Simon Ammann (SUI) 276,5 pts (105,0/108,0 m)
2. Adam Malysz (POL) 269,5 (103,5/105,0)
3. Gregor Schlierenzauer (AUT) 268,0 (101,5/106,5)
4. Janne Ahonen (FIN) 263,0 (102,0/104,0)
5. Michael Uhrmann (GER) 262,5 (103,5/102,0)
6. Robert Kranjec (SLO) 259,5 (102,0/102,5)
7. Peter Prevc (SLO) 259,0 (100,0/104,5)
8. Thomas Morgenstern (AUT) 258,5 (102,0/101,5)
9. Anders Jacobsen (NOR) 257,0 ( 99,5/104,0)
10. Martin Schmitt (GER) 256,0 ( 99,5/103,5)

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?