Navigation

Une coiffe suisse pour la mission vers Pluton

De la taille d'un pinao à queue, la sonde scrutera la surface de Pluton. J. Hopkins/Southwest Research Institute

New Horizons - l'une des missions spatiales les plus ambitieuses à ce jour - va décoller pour Pluton protégée par une coiffe de fabrication suisse.

Ce contenu a été publié le 16 janvier 2006 minutes

Destinée à préserver la sonde des effets de l'accélération formidable à travers l'atmosphère, cette enveloppe amovible est sortie des ateliers de Contraves Space à Zurich.

Conçue par la NASA, l'agence spatiale américaine, New Horizons doit permettre aux scientifiques de mieux connaître les confins de notre système solaire.

Là-bas, à six milliards de kilomètres de la terre, évoluent la planète Pluton et les centaines de milliers d'objets célestes de la ceinture de Kuiper, baptisés «nains de glace» et apparemment similaires à Pluton.

La sonde survolera Pluton et Charon, le plus gros de ses trois satellites, avant d'aller naviguer parmi les astéroïdes et les comètes de la région. Les astronomes considèrent ces objets comme des résidus de la formation du système solaire et comptent bien en apprendre ainsi davantage sur sa formation.

Si New Horizons peut décoller comme prévu entre le 17 janvier et le 14 février, son voyage durera au minimum neuf ans.

Mais si cette fenêtre de lancement devait être manquée, le périple pourrait durer jusqu'en 2018, et ceci malgré que la sonde sera l'engin le plus rapide jamais lancé par l'homme dans l'espace.

Un capuchon pour survivre au lancement

Pour l'arracher du sol, la NASA a choisi une puissante fusée Atlas V-551 à deux étages. Cet engin, produit par ILS, une filiale de l'Américain Lockheed Martin et du Russe Khrunichev, va la propulser à une vitesse proche de 50'000 kilomètres à l'heure.

Et durant la phase cruciale de la traversée de l'atmosphère terrestre, New Horizons sera protégée par une coiffe de 20 mètres de haut, développée et fabriquée par Contraves Space.

«La coiffe doit être capable de résister à l'accélération et à la chaleur générée par le frottement de l'air, qui atteint 600 degrés centigrades durant l'ascension», explique Axel Deich, patron de Contraves.

Parmi les matériaux qui composent cette coiffe, Contraves a choisi d'inclure du liège, à la fois bon isolant thermique, léger, solide et bon marché. L'entreprise zurichoise n'en est certes pas à son coup d'essai, puisqu'elle fabrique des coiffes de fusée depuis 1974 et n'a jamais enregistré une seule défaillance à ce jour.

Pour New Horizons toutefois, l'enveloppe doit être adaptée à une particularité encore inédite: la sonde sera munie d'une batterie fonctionnant au dioxyde de plutonium, fortement radioactif. Afin de ne pas être endommagée par les radiations, la coiffe ne doit donc être installée au sommet de la fusée qu'au dernier moment.

Toujours la pression

Cette mission vers Pluton et au-delà est donc une première à bien des égards. Mais chez Contraves, on a l'habitude de faire face à ce genre de pression.

«Pour nous, la prochaine mission est toujours la plus importante, explique Axel Deich. Ce qui est différent cette fois, c'est que nous avons travaillé très étroitement avec la NASA et avec ILS, qui sont nos clients directs, et nous voulons que tout soit parfait à plus de 100%».

Le patron de Contraves affirme ne pas avoir subi de pression supplémentaire du fait de la restructuration en cours de l'agence spatiale américaine. Depuis la perte de la navette Columbia en février 2003 en effet, la NASA est sous surveillance permanente.

Même si Contraves n'a jamais eu le moindre problème avec ses coiffes - qui représentent à peu près la moitié de son chiffre d'affaires - Axel Deich se refuse à exclure la possibilité d'une défaillance.

«Dans l'industrie spatiale, on ne doit jamais se sentir en sécurité, explique-t-il. La règle devrait être que c'est la méfiance qui mène au succès».

swissinfo, Scott Capper
(traduction et adaptation de l'anglais, Marc-André Miserez)

Faits

Le planning ideal pour New Horizons:

Lancement prévu en janvier ou février 2006 du Kennedy Space Center, en Floride.
Arrivée dans la région de Jupiter entre le 25 février et le 2 mars 2007, d'où la force gravitationnelle de la planète géante enverra la sonde vers Pluton, à une vitesse de 75'000 kilomètres à l'heure.
Arrivée vers Pluton en 2015.
Poursuite du voyage dans la ceinture de Kuiper entre 2016 et 2020.

End of insertion

En bref

- Contraves Space filiale du groupe Unaxis, fabrique des coiffes de fusée depuis 1974.

- Elle développe et produit également des châssis et des mécanismes de haute précision pour les satellites.

- Son siège est à Zurich, où elle emploie quelque 300 personnes, dont la moitié sont des ingénieurs.

- Ses ventes en 2004 ont atteint 98 millions de francs suisses.

End of insertion

Articles mentionnés

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?