Navigation

Précision suisse et mondes lointains

75 exoplanètes découvertes en cinq ans: c'est le bilan de la première phase de fonctionnement du spectrographe HARPS, créé par l'Université de Genève et installé sur un télescope de l'Observatoire européen austral (ESO) au Chili. Un chiffre donné lundi, et qui comprend les 32 nouvelles planètes lointaines identifiées récemment.

Ce contenu a été publié le 19 octobre 2009 - 17:31

Les chercheurs genevois ont maintenant achevé leur programme initial de cinq ans, avec des résultats dépassant de loin leurs espérances. C'est ce qu'a annoncé lundi Stéphane Udry lors d'une conférence internationale à Porto, tandis que son collègue Michel Mayor faisait de même dans un symposium à Madrid.

Sur les quelque 400 exoplanètes connues, HARPS (High Accuracy Radial Velocity Planet Searcher) en a détecté 75, dans une trentaine de systèmes planétaires différents.

Le spectrographe de conception suisse est considéré comme le plus performant pour observer ce type de corps céleste. Ou plutôt les variations de vitesse des étoiles qu'induit leur présence, selon la méthode dite des vitesses radiales (voir galerie ci-contre).

Installé en 2003 sur un télescope de l'ESO à La Silla, au Chili, HARPS a fait bondir le nombre de nouvelles exoplanètes connues de relativement petite taille. Il s'agit en particulier des «super-terres», dont la masse n'excède pas vingt fois celle de la Terre. On en connaît actuellement 28, dont 24 sont à mettre à l'actif de HARPS.

Pour Stéphane Udry, «HARPS est un instrument unique d'extrêmement grande précision, idéal pour découvrir d'autres mondes». En échange de sa construction, les chercheurs genevois ont bénéficié de 100 nuits d'observation par année à l'ESO pendant cinq ans, ce qui leur a permis de mener à bien la quête systématique d'exoplanètes la plus ambitieuse à ce jour.

Arrivé au terme de ce programme, le team HARPS (qui comprend aussi des chercheurs de l'Université de Berne) ne va pas cesser ses observations pour autant. Il continuera à scruter l'espace, précise l'ESO. En outre, des découvertes récentes vont être publiées au cours des prochains mois.

Les astronomes suisses sont reconnus mondialement pour leurs compétences dans ce domaine. En 1995, l'équipe de Michel Mayor avait découvert la première planète hors du système solaire.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?