Navigation

L'intérêt suisse pour la biotechnologie cubaine

Le Centre d'ingénierie génétique et de biotechnologie de La Havane est l'un des pôles scientifiques majeurs à Cuba. CIGB

Une délégation suisse entame lundi une visite officielle d'une semaine à Cuba. Son objectif: contribuer aux progrès dans la recherche en biotechnologie.

Ce contenu a été publié le 13 février 2006 - 13:07

Le secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche Charles Kleiber emmène la délégation de huit personnes.

Cette visite s'inscrit dans le prolongement du précédent voyage d'une délégation helvétique à Cuba, en décembre 2002. Depuis, la Suisse cofinance deux projets dans le domaine de l'oncologie et de l'urbanisme.

«Les relations dans le secteur scientifique sont encore peu développées avec Cuba. Nous espérons les renforcer à l'occasion de ce voyage», explique Charles Kleiber à swissinfo.

Le but de cette visite sera de faire le point sur l'évolution de la recherche cubaine, essentiellement dans le secteur de la biotechnologie.

«Comment travaillent les chercheurs? Avec qui collaborent-ils? Que pouvons-nous apprendre de leur expérience?» Autant de questions auxquelles le secrétaire d'Etat espère pouvoir répondre.

La délégation est composée de représentants du monde scientifique et politique. Parmi eux, le socialiste Franco Cavalli, qui dirige l'Institut d'oncologie de la Suisse italienne, le doyen de la faculté des sciences de la vie de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Didier Trono, et le futur recteur de l'Université de Bâle Antonio Loprieno.

Forcer le destin

Selon les observateurs, la chute de l'ex-Union soviétique et l'embargo commercial des Etats-Unis ont forcé Cuba à trouver des solutions locales pour gérer ses problèmes de santé publique.

Même si Cuba manque de moyens, son secteur de la biotechnologie est l'un des plus avancés des pays en développement. Cuba exporte ses produits biotechnologiques vers plus d'une cinquantaine de pays, surtout en Amérique latine, en Europe de l'Est et en Asie.

Les chercheurs se sont surtout concentrés sur la production de vaccins. La recherche locale et le développement de programmes ont mené au premier et unique vaccin contre un type de méningite.

Certaines institutions scientifiques cubaines, comme le Centre d'ingénierie génétique et de biotechnologie de La Havane, sont à l'origine de plusieurs découvertes importantes.

Actuellement, les chercheurs cubains travaillent notamment sur un projet de vaccin contre la dingue, des vaccins préventif et thérapeutique contre le Sida, contre le cholera et un vaccin thérapeutique contre le cancer.

Et le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline va bientôt entamer des essais cliniques sur un vaccin contre la méningite B, développé à Cuba. Selon les experts, de telles opportunités pourraient aussi se présenter à l'avenir pour les entreprises suisses.

Selon une récente étude, les progrès de la biotechnologie cubaine sont le résultat d'un long investissement dans les domaines de l'éducation et de la science.

Renforcer la collaboration

«S'il existe la moindre possibilité de renforcer concrètement la collaboration entre la Suisse et Cuba dans le domaine scientifique, nous le ferons», souligne Charles Kleiber.

Le secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche rencontrera les ministres de l'éducation supérieure Fernando Vecino Alegret et des affaires étrangères Felipe Perez Roque.

Depuis le voyage de la précédente délégation en décembre 2002, la Suisse cofinance deux projets dans le domaine de l'oncologie et de l'urbanisme. Charles Kleiber évoquera lors de ses entretiens la possibilité de renforcer la mobilité des étudiants et des doctorants cubains.

swissinfo

En bref

En 1962, les Etats-Unis ont instauré un embargo politique et économique vers Cuba. Embargo qui est toujours en vigueur aujourd'hui.

Cuba est devenue l'un des centres les plus avancés en matière de recherches en biotechnologie. Il a présenté ou détient au moins 400 brevets dans le domaine.

Depuis 1997, la Suisse participe à des projets d'aide humanitaire et au développement à Cuba. L'an dernier, le budget total de l'aide suisse à Cuba s'est élevé à 4,2 millions de francs.

En 1998, le leader cubain Fidel Castro a effectué une visite en Suisse.

Cuba a souvent été dénoncé pour ses violations des droits de l'homme et notamment la répression politique.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?