Navigation

Saint-Gall: une nouvelle percée pour l’UDC

L’Union démocratique du centre est le grand vainqueur des élections, dimanche, au Grand Conseil saint-gallois. En progressant de 28 sièges, l'UDC passe devant les radicaux et devient le second parti du canton.

Ce contenu a été publié le 07 février 2000 - 11:45

L’Union démocratique du centre est le grand vainqueur des élections, dimanche, au Grand Conseil saint-gallois. En progressant de 28 sièges, l'UDC passe devant les radicaux et devient le second parti du canton.

La formation de Christoph Blocher poursuit donc sur sa lancée. Après la forte poussée enregistrée lors des élections fédérales d’octobre, la voilà qui rafle la mise à Saint-Gall.

L’UDC obtient 42 sièges, soit une progression de 28 sièges, en passant de 8,7 à 21,9 pour cent des suffrages. Un succès dont se réjouit le jeune conseiller national agrarien et président de la section saint-galloise de l'UDC, Toni Brunner (à droite sur la photo).

Le Parti démocrate-chrétien reste toutefois la formation la plus forte du Parlement cantonal saint-gallois, avec 62 sièges. Le Parti radical recule, lui, à la troisième place, avec 40 sièges, suivi du Parti socialiste, 27 sièges, et de l’Alliance des Indépendants et des Verts, 6 sièges.

L’Union démocratique du centre, comme lors du scrutin fédéral d’octobre, a capitalisé sur sa droite: le Parti de la Liberté (10 sièges en 1996) disparaît du Grand Conseil. D’autre part, contrastant avec la très forte poussée de l’UDC, partie de rien, à Saint-Gall, il y a huit ans, c’est l’ensemble des autres partis qui reculent.

Les démocrates-chrétiens et les radicaux, tout d’abord, qui perdent chacun 4 mandats. Mais ce sont surtout les socialistes qui font figure de perdants: 8 sièges leur échappent, au terme de la répartition à la proportionnelle, même s’ils parviennent à augmenter leur part de suffrages.

Après les 27,6 pour cent de voix recueillies en octobre au niveau national, l’UDC marque donc de nouveaux points dans les cantons de Suisse alémanique. Saint-Gall vient en effet après deux autres victoires du parti de Christoph Blocher, l’année passée, à Lucerne et à Zurich.

Pour expliquer le succès de ce dimanche, le Secrétaire général de l’UDC, Jean-Blaise Desfago, relève le travail de terrain effectué par le parti à Saint-Gall, en multipliant, ces dernières années, le nombre de sections locales.

Mais les observateurs soulignent aussi l’influence qu’a pu avoir l’affaire Haider - l’Autriche et Saint-Gall sont voisins - ainsi que la perspective du vote sur les accords bilatéraux avec l’Union européenne.

SRI avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?