Navigation

Roger Federer, roi d’Australie

Roger Federer était particulièrement en confiance pour cette finale. Keystone

Le numéro un du tennis mondial Roger Federer s’adjuge un nouveau tournoi du Grand Chelem. Dimanche, il s’est imposé lors de l’Open d’Australie en prenant la mesure du Britannique Andy Murray.

Ce contenu a été publié le 31 janvier 2010 - 15:13

Roger Federer confirme une fois encore son statut de numéro un mondial et de recordman des victoires obtenues en Grand Chelem. Avec sa victoire à Melbourne, le Suisse s’adjuge en effet son 16e titre. Il s’agit par ailleurs de son 4e succès à l’Open d’Australie.

En confiance

Roger Federer n’a finalement pas eu de grandes difficultés pour s’imposer. Il a remporté le match en seulement trois sets sur le score de 6-3, 6-4, 7-6, après 2 heures 41 de jeu.

Il est vrai qu’après sa véritable démonstration en demi-finale face au Français Jo-Wilfried Tsonga, Roger Federer a abordé la finale avec une confiance renforcée. «Je suis frais physiquement. Je suis prêt à aller au combat», avait-il averti avant le match de dimanche.

Roger Federer a réussi un petit chef d'œuvre devant Andy Murray. Presque contre toute attente, il a pris très aisément la mesure du jeu de l'Ecossais. Formidable contreur, Murray a été, comme bien d'autres avant lui, désarçonné par la variété du tennis de Federer qui possède avec son slice l'arme absolue pour «tenir» l'échange.

Alerte au 3e set

Après deux premiers sets sans histoire, Roger Federer est revenu de très loin dans la troisième manche. Murray a, en effet, servi pour le gain du set à 5-3 avant de se procurer cinq balles de set dans le jeu décisif.

Mais son refus parfois inexplicable de faire le pas en avant pour conclure un échange qu'il dominait lui a coûté très cher dans ce tie-break. A 11-10, c'est lui qui craquait en commettant une faute directe en revers.

Gagner le troisième set n'aurait toutefois très certainement procuré qu'un sursis à Andy Murray. Maître de son sujet, Roger Federer possédait une très grande marge sur son adversaire.

A 28 ans et demi, il conserve une belle longueur d'avance sur l'opposition. Cette victoire à Melbourne lui permet, une quatrième fois, de tenter l'impossible exploit: réussir le Grand Chelem!

swissinfo.ch et les agences

Open d'Australie

L’Open d’Australie est dans la saison le premier des quatre tournois du Grand Chelem. Sa première édition remonte à 1905. Il a eu lieu sur herbe jusqu’en 1987, moment où il a déménagé sur la surface en dur du Melbourne Park.

Les deux courts principaux du tournoi sont les Rod Laver Arena et Hisense Arena, dotés de toits rétractables qui peuvent être couverts en cas de pluie ou de chaleur extrême.

En 2009, le tournoi a attiré la plus forte affluence sur un jour dans l’histoire des tournoi du Grand Chelem: 66'018 spectateurs.

Pour cette édition 2010, les vainqueurs empochent 2 millions de dollars australiens (1,9 million de francs suisses) et les seconds 1 million de dollars australiens.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?