Navigation

La division de la Suisse alarme les médias internationaux

Les Suisses sortent divisés du vote sur le passeport vaccinal, dont la campagne a été marquée par les manifestations et les échanges virulents entre les deux camps. Keystone / Anthony Anex

Les médias internationaux saluent le vote clair des Helvètes en faveur du passeport vaccinal. Ils s’inquiètent toutefois de voir la Suisse du consensus se déchirer autour de la politique sanitaire.

Ce contenu a été publié le 29 novembre 2021 - 16:00

Premier pays au monde à voter sur le certificat sanitaire, la Suisse était observée dimanche à l’étranger. Partout dans le monde, les médias saluent le oui à 62%, «sans appel», en faveur de l’utilisation de ce document, qui atteste qu’une personne a été vaccinée contre la Covid-19.

En revanche, le climat délétère de la campagne interpelle, notamment en France. «C’est dans un contexte inhabituellement tendu que les Suisses ont voté», note Le MondeLien externe. Le quotidien payant le plus lu de l’Hexagone énumère les dérapages: menaces de mort sur les réseaux sociaux contre des élus, références à une «dictature sanitaire» d’obédience nazie, etc. Le résultat du vote est une défaite de la droite populiste, qui a financé «une campagne musclée d’affiches contre le passe sanitaire», conclut le journal.

«La montée des tensions en Suisse, un pays réputé pour sa culture du dialogue et du compromis et où des référendums sont organisés plusieurs fois par an dans un climat apaisé, a eu l'effet d'un électrochoc», écrit l’Agence France-Presse (AFP)Lien externe. Elle observe que de nombreux politiciens, dont le ministre de la Santé Alain Berset, ont été menacés de mort et sont désormais placés sous protection policière.

Un tournant dans la culture politique

Les observateurs allemands aussi sont surpris par les tensions qui ont émergé en Suisse autour de la politique sanitaire du gouvernement. «L’intransigeance avec laquelle le camp du oui et du non aux mesures de lutte contre le coronavirus s'affrontent est tout à fait inhabituelle pour le pays alpin», constate le Südkurier.

«L’intransigeance avec laquelle le camp du oui et du non aux mesures sanitaires  s'affrontent est tout à fait inhabituelle pour le pays alpin»

Südkurier, Allemagne

End of insertion

Le quotidien régional basé à Constance note que le système suisse de démocratie semi-directe est «axé sur le consensus» et que «les débats sont traditionnellement menés dans une atmosphère de respect mutuel». Le coronavirus pourrait toutefois changer la donne: «Les experts craignent que la division de la société sur la politique sanitaire ait des répercussions à long terme sur la culture politique helvétique», rapporte le journal.

Le message suisse au monde extérieur

Les Freiheitstrychler («sonneurs de liberté»), devenus le symbole des opposantes et des opposants aux mesures sanitaires, ont piqué la curiosité de la presse italienne. La RepubblicaLien externe les décrit comme «un groupe de sonneurs de cloches barbus dont l'apparence rappelle celle des suprémacistes blancs américains».

Le quotidien italien de centre gauche précise que derrière le mouvement se trouve la droite souverainiste, et plus précisément l’Union démocratique du centre (UDC). Il rappelle que le parti majoritaire au Parlement suisse est aussi celui qui a obtenu l'interdiction des minarets et de la burqa, mais surtout, qui mène «une politique europhobe qui a rendu les relations entre Berne et Bruxelles de plus en plus tendues».

Le vote suisse était «un test intéressant» pour le passeport vaccinal, estime Il Sole 24 OreLien externe. Le quotidien économique et financier considère que le grand oui du peuple suisse est «un message au monde extérieur, compte tenu des tensions déclenchées dans de nombreux pays par ceux qui s'opposent de diverses manières aux vaccins et aux passes sanitaires».

Une figure anti-vax remarquée

Les médias espagnols se sont passionnés pour l’histoire de Robert F. Kennedy Jr, le neveu de l’ancien président John Fitzgerald Kennedy qui s’est mêlé au mouvement anti-vax helvétique au cours de la campagne. Cet illustre intervenant a même attiré l’attention de la radio et télévision publique espagnole Radiotelevisión Española (RTVE)Lien externe, qui d’habitude ne s’intéresse guère à la petite Suisse.

La presse ibérique souligne aussi que la Confédération est le premier pays au monde à approuver l’utilisation du passe sanitaire dans les urnes. De nombreux titres se contentent de reprendre la dépêche de l’EFELien externe, la principale agence de presse en langue espagnole au monde. Cette dernière met en lumière la virulence de la campagne, tout en précisant que «62% des votants ont soutenu la loi Covid sans se laisser influencer par la campagne agressive des opposants».

Les manifestations vont continuer  

Les médias anglophones ont replacé le vote dans le contexte d’une Suisse qui se montre réticente envers la vaccination. Le New York TimesLien externe note que le scrutin a eu lieu dans «le contexte d'une récente recrudescence des cas de Covid-19 en Suisse, qui, bien qu'étant l'un des pays les plus riches du monde, affiche l'un des taux de vaccination les plus faibles du continent».

La BBCLien externe rappelle que la vaccination est une question sensible depuis longtemps au sein de la Confédération, en particulier dans la partie alémanique du pays. Le radiodiffuseur de service public britannique prend l’exemple de la rougeole: «La croyance que l’immunité naturelle est la meilleure a conduit à une baisse du taux de vaccination contre la rougeole chez les enfants, ce qui a provoqué une augmentation des cas de rougeole dans toute l'Europe».

Si le peuple a désormais plébiscité deux fois la politique sanitaire du gouvernement, la BBC estime que les manifestations vont se poursuivre, en Suisse et Europe. «La colère, la peur et la division sociale nées de la pandémie ne peuvent être résolues par un ou deux votes», selon le média britannique.

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?