Navigation

Retour des radicaux au gouvernement jurassien

De g. à dr.: Philippe Receveur, Charles Juillard, Laurent Schaffter, Elisabeth Baume-Schneider, Michel Probst. jura.ch

Evincé en 2002 du gouvernement du canton du Jura, le Parti libéral-radical (PLR) fait son retour à l'exécutif de 5 membres en prenant un des 2 sièges socialistes.

Ce contenu a été publié le 12 novembre 2006 - 18:45

La surprise de ce 2e tour est la première place du candidat radical, Michel Probst, avec plus de 12'000 suffrages. La participation a atteint 47,8%.

Dimanche, le gouvernement jurassien a basculé au centre droit et l'exécutif compte désormais deux démocrates-chrétiens (PDC), un socialiste (PS), un libéral-radical (PLR) et un chrétien-social (PCSI).

La surprise de ce scrutin est la première place du candidat du PLR, Michel Probst. Cet enseignant de 46 ans a recueilli 12'469 suffrages (50,8%). Il a devancé de quelque 500 voix les deux ministres sortants, le chrétien social-indépendant Laurent Schaffter (11'998 suffrages, 48,9%) et la socialiste Elisabeth Baume-Schneider (11'876, 48,4%).

Les deux candidats PDC Charles Juillard et Philippe Receveur ont terminé respectivement 4e et 5e avec 11'573 (47,2%) et 10'854 suffrages (44,2%). Le popiste Pierluigi Fedele a perdu son pari et se classe 6e avec 7483 suffrages (30,5%). Le 7e candidat, Alain Gebel du Mouvement indépendants et sans parti du Jura, ferme la marche avec 1091 voix (4,4%).

Victoire surprise

Le candidat libéral-radical n'a jamais vraiment été menacé en tête du peloton. Il a réussi à se profiler comme un rassembleur centriste. Le PLR a voté en bloc derrière son candidat unique et n'a que très peu modifié les bulletins. «Le Parti radical est le seul parti présent dans tous les exécutifs cantonaux», a relevé le vice-président du PRD suisse Léonard Bender, présent à Delémont.

Le choix du candidat unique du PLR était la bonne stratégie, a ajouté M. Bender qui ne cachait pas son bonheur. Au cours de ces dernières années, les radicaux ont enregistré des revers en Suisse.

Leur victoire dans le canton du Jura est surtout due à la personnalité de Michel Probst qui incarne le renouveau.

Résultats serrés

Les deux ministres sortants sont séparés par seulement 122 voix. «Je suis contente de mon score», a déclaré la ministre socialiste Elisabeth Baume-Schneider, qui estime n'être pas sortie affaiblie de ce scrutin. Reste qu'elle se retrouvera un peu isolée dans un gouvernement de centre droit. Les divergences devraient notamment surgir sur les questions fiscales.

Pour le ministre Laurent Schaffter, les résultats très serrés doivent être interprétés comme un signe des électeurs en faveur d'une politique collégiale et consensuelle. Il a estimé que les Jurassiens ont voté plus en faveur de personnalités que de représentants de partis politiques.

Une première historique

La participation a atteint 47,8% (son plus bas niveau depuis 1993) dimanche, alors qu'elle s'élevait à 51,9% au premier tour, le 22 octobre.

A noter que les étrangers ont pu participer pour la première fois aux élections cantonales, droit que le Parlement leur a accordé en mai dernier. Jusqu'ici les droits des étrangers se limitaient aux votations cantonales et aux élections communales.

swissinfo et les agences

Le dernier-né des cantons suisses

Ancienne possession de l'Evêché de Bâle, le Jura – francophone et catholique – avait été rattaché au canton de Berne – germanophone et protestant – à la suite du Traité de Vienne de 1815.

Le mouvement autonomiste jurassien a gagné en importance dans les années 1960. Finalement, le peuple suisse a accepté en 1978 que le Jura se sépare de Berne. Il forme un nouveau canton depuis 1979.

Certains districts du Jura historique, à majorité protestante, ont cependant choisi de rester au sein du canton de Berne. Leur rattachement au nouveau canton reste au cœur de ce que l'on nomme la «question jurassienne».

Mais les tensions sont moins vives qu'il y a quelques années: les différentes parties du Jura historique dialoguent au sein de l'Assemblée jurassienne.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?