Navigation

Rescapés de l´Holocauste escroqués: aide suisse à Israël

L'Etat hébreu a réclamé, et obtenu, l'entraide judiciaire de la Suisse dans une gigantesque affaire d'escroquerie dont ont été victimes des centaines de rescapés de l'Holocauste.

Ce contenu a été publié le 04 juillet 2000 - 12:15

Le porte-parole du ministère israélien de la Justice confirme les informations récemment publiées dans la presse suisse et allemande sur l'enquête ouverte contre l'avocat Israël Perry, actuellement domicilié à Londres.

Cet homme de loi israélien aurait abusé de la confiance de nombreux survivants de la période de l'Holocauste. Les autorités israéliennes font état de plus de mille plaintes déposées contre Israël Perry.

Des enquêtes sont actuellement en cours en Israël et en Allemagne. Quant à la justice helvétique, zurichoise en l'occurrence, elle a ouvert une procédure pénale pour blanchiment d'argent sale.

Aidé par deux hommes d'affaires allemands, l'escroc avançait le petit capital nécessaire aux personnes âgées désireuses de s'inscrire à la caisse de retraite allemande. Mais il empochait les mensualités qui leur étaient destinées.

Il aurait ainsi accumulé 180 millions de francs. Une somme mirobolante déposée dans trois banques. A savoir, les filiales suisses de Lloyds, BHF et Morgan Stanley, confirme l'Office fédéral de la police. Qui précise que ces trois établissements se sont annoncés d'eux-mêmes au Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent.

Le ministère israélien a obtenu des autorités suisses le blocage des 180 millions de francs. De son côté, la police israélienne fait aussi valoir que cet argent était promis au blanchiment.

Les inspecteurs de la brigade criminelle de Tel-Aviv mettent en ce moment la dernière main à l'enquête avant de transmettre le dossier au parquet. Une demande d'extradition d'Israël Perry devrait être adressée incessamment à la Grande-Bretagne.

Cette affaire d'escroquerie sur le dos des rescapés de l'Holocauste n'est pas la première. Mais, vu les sommes détournées et le nombre de victimes, elle est sans aucun doute la plus importante.

Simon Léger, Jérusalem

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?