Navigation

Rentrée littéraire en Romandie

Si la notion de «rentrée littéraire» reste un phénomène très parisien, il n’en demeure pas moins que de septembre à novembre, les éditeurs romands publieront environ 160 ouvrages.

Ce contenu a été publié le 17 septembre 1999 - 15:14

Si la notion de «rentrée littéraire» reste un phénomène très parisien, il n’en demeure pas moins que de septembre à novembre, les éditeurs romands publieront environ 160 ouvrages.

Et la littérature y sera en bonne place, représentée aussi bien par de glorieux dinosaures que par les jeunes loups des lettres d’ici. Côté dinosaures, il faut bien sûr mentionner Max Frisch et Friedrich Dürrenmatt, les deux flambeaux tutélaires de la littérature suisse alémanique moderne, dont la «Correspondance» paraît aux Editions Zoé. Et puis Georges Haldas (photo), dont les Editions de l’Age d’homme publient trois ouvrages (entre autres «Poésies complètes»).

Côté jeunes loups, une dizaine de premiers romans seront publiés cet automne, avec un éventail de genres qui va des réflexions amoureuses du dramaturge Bernard Liegme («Le cahier de cire») au récit initiatique du sociologue Jacques Perrier («Poussière d’Asie») en passant par le polar hydraulico-alpestre de Françoise Favre, «Alerte à la Grande-Dixence».

Cet automne verra également la parution d’un nouveau livre d’Yvette Zgraggen, «Mémoires d’elles», le récit de la vie passionnée, nous dit-on, de sa grand-mère; ainsi que le retour en littérature du chanteur-auteur-voyageur Michel Bühler avec «La Plaine à l’Eau belle», son troisième roman, ou encore une plongée dans l’enfance signée Jean-Louis Kuffer («Le sablier des étoiles»).

Plusieurs recueils de nouvelles seront également au rendez-vous, tels «Le cri du dinosaure» de Jean-Michel Junod ou «Nouvelles égyptiennes et d’ailleurs» de la bouillonnante Bernadette Richard.

Pourtant, et ce n’est pas nouveau par ici, ce n’est pas du côté de la littérature qu’il faudra chercher les véritables succès de librairie. Le best-seller le plus probable de la saison à venir s’intitule «Au cœur de la fête», il sera dévoilé à la mi-octobre et a déjà été tiré par les éditions Favre et Ringier à 20.000 exemplaires, ce qui en Suisse romande représente un chiffre de taille. Mais de quelle fête s’agit-il? D’Expo 01? Ne rêvons pas, on y évoquera la Fête des Vignerons 99, bien entendu.

Etonnement, le Code civil et le Code des obligations figurent également parmi les pronostics des succès de librairie. Passion soudaine du lectorat helvétique pour le droit? Non, pas vraiment... Simplement, la dernière édition de ces ouvrages date de cinq ans. Eh oui, il y a presque toujours une explication rationnelle au succès d’un best-seller...

Bernard Léchot


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?