Navigation

Ralph Krueger en invité «surprise» outre-Atlantique

Ralph Krueger rend visite aux mousquetaires suisses en Amérique du Nord (ici, en compagnie de Michel Riesen) swissinfo.ch

Cette saison - et c'est une première - quatre joueurs suisses auront eu l'occasion de se frotter aux meilleurs hockeyeurs de la planète, en évoluant dans l'une des équipes de la prestigieuse National Hockey League nord-américaine. Fier de ses ambitieux poulains, l'entraîneur de l'équipe nationale, Ralph Krueger, est venu s'enquérir de leur forme à quelques semaines des Championnats du monde.

Ce contenu a été publié le 21 février 2001 - 15:10

«Je suis exténué et ce n'est pas fini!» Un café noir à la main, Ralph Krueger garde le sourire aux lèvres malgré un programme démentiel. Norfalk, Tampa Bay, Hamilton puis Salt Lake City - pour repérer les lieux en vue des prochains Jeux olympiques - et enfin Denver, le tout en quelques jours seulement.

Le pèlerinage du charismatique entraîneur de l'équipe de Suisse n'a rien d'une sinécure. Mais le Canado-Allemand est prêt à tout pour ses protégés. Leader devant l'éternel, optimiste invétéré, il joint le geste à la parole.

Théâtral par instants, il n'est d'ailleurs jamais le dernier à payer de sa personne pour montrer la voie à suivre. Et sa philosophie fonctionne. Depuis sa nomination à la tête de l'équipe nationale, en 1997, celle-ci a changé de visage.

Il a en effet su insuffler un vent nouveau sur une équipe de Suisse moribonde et en proie aux querelles intestines. Les internationaux à croix blanche ont désormais un panache, une fierté et une volonté qui leur ont ouvert la porte des exploits, ces dernières années.

Au mois d'avril, un nouveau défi attend les Suisses: les Championnats du monde 2001 en Allemagne. Avec, en point de mire, la rencontre d'ouverture face à l'équipe organisatrice. Ralph Krueger, 55 fois international sous les couleurs germaniques, ne pourra malheureusement pas compter sur tous ses mercenaires d'outre-Atlantique pour ce grand rendez-vous.

«En tant que coach, cette situation est difficile à gérer. Pour l'instant, seuls Thomas Ziegler et Michel Riesen sont susceptibles de nous rejoindre. A moins bien sûr qu'ils retournent en NHL pour les play-offs», lance le mentor helvétique.

Avant de poursuivre: «mais c'est extraordinaire pour le hockey suisse. Nous y gagnons en respect et je suis certain que d'autres jeunes talents vont venir tenter leur chance ici dans un futur proche.» Aura-t-il raison une fois de plus?

Mathias Froidevaux, Hamilton

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?