Navigation

Quand le spectacle resserre les différences

swissinfo.ch

30.01.2002: Les «Events» d'Expo.02 se précisent. Regard sur deux projets forts, dont l'intention est à la fois sociale et artistique: «Blindkuh» et «Halbtraum».

Ce contenu a été publié le 13 mai 2002 - 18:51

Théâtre, danse, musique(s), humour, cinéma, le secteur «events» d'Expo.02 travaille dans tous les domaines artistiques, tentant de concilier rencontres pointues et grands rassemblement populaires.

Parmi les manifestations présentées mardi à Bienne, deux événements ont particulièrement retenu notre attention. Dans des formes différentes, ils visent un même but: faire se rapprocher «normaux» et «différents» - si l'on peut dire, par la grâce de la musique.

Peur du noir?

«Blindekuh» se traduit en français par «colin-maillard». A Morat, les visiteurs auront l'occasion de déambuler dans un espace noir. De s'y promener dans une ambiance lacustre, d'y boire et d'y manger quelque chose. Peur du noir? Pas de problème: ils seront guidés par... des aveugles. «Un changement de rôle», selon Jürg Spielmann, auteur du projet et aveugle lui-même.

Le spectateur «voyant» sait qu'en sortant de «Blindekuh», il retrouvera la lumière. Alors, juste une expérience facile et vite oubliée? «Le but principal est que voyants et non-voyants se rencontrent. Dans la vie quotidienne, il y a beaucoup de préjugés. On sous-estime les personnes handicapées, explique Jürg Spielmann. Dans l'obscurité, on aura besoin de leur aide. Et on constatera qu'elles sont des personnes 'vollwertig', avec la même valeur qu'une autre».

C'est dans ce cadre-là qu'auront également lieu, le week-end, des spectacles. Animations sonores, mais aussi chanteurs et musiciens (Laurence Revey, Irène Schweizer, Marco Zappa) ou des conteurs (Franz Hohler, Jean-Louis Millet), empliront l'obscurité. Les artistes ont-ils facilement accepté de se présenter dans un tel contexte? «Oui. Je pense qu'ils ont pris ça comme un défi», commente Jürg Spielmann.

Peur de l'autre?

«L'idée est venue d'un petit fait divers, explique Eric Linder, alias Polar, chanteur irlando-genevois et instigateur de «Halbtraum». A Genève, dans un bus, j'ai vu un handicapé mental qui avait une petite crise, très brève. Mais cela a suffi à plonger tous les gens du bus dans un véritable malaise».

«J'ai eu envie de parler de ces gens autrement» précise Eric, qui décide alors de répondre favorablement à la sollicitation d'Expo.02 en montant «Halbtraum» avec «Die Regierung». Un groupe créé dans le Toggenburg (canton de St-Gall) par le contrebassiste Heinz Büchel. Point commun des musiciens qui le constituent: tous sont handicapés mentaux.

«Ils font une musique qui se situe entre Tom Waits et le free jazz, commente Eric Linder. Tout réside dans la simplicité, l'évidence, mais quand l'évidence est touchante et très belle. C'est ce qui m'a attiré».

Les répétitions ont déjà commencé. Eric profite de l'occasion pour se mettre à l'allemand, qu'il ne connaissait guère. Et à Ebnatkappel, le village où est basé «Die Regierung», l'enthousiasme semble être de mise, comme en témoigne Heinz Büchel: «C'est très agréable de travailler avec Polar. Il est l'un des nôtres. Il est venu comme un ami, c'est magnifique».

Mardi, lors de la conférence de presse que donnait Expo.02 à Bienne, on a pu découvrir un premier aperçu de cette collaboration. Sous la lumière des projecteurs, la notion de handicap n'avait plus vraiment de réalité. Seule dominait la musique, la voix de Polar portée par les instruments de «Die Regierung». On se réjouit de découvrir le spectacle, qui se tiendra du 10 au 18 octobre sous la «Tente Centenaire», à Morat.

swissinfo/Bernard Léchot

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?