Navigation

La Suisse prend parti contre Israël, selon son ambassadeur à Berne

L'ambassadeur d'Israël à Berne, Ilan Elgar, critique la Suisse. Selon lui, la Confédération a pris parti contre l'Etat hébreu en soutenant la demande d'une réunion extraordinaire du Conseil des droits de l'homme sur la situation à Gaza.

Ce contenu a été publié le 11 janvier 2009 - 13:07

La Suisse était le seul pays occidental à soutenir la demande des pays arabes, a déclaré Ilan Elgar dans une interview accordée à la SonntagsZeitung. «Je trouve cela très problématique, car la Suisse prend ainsi parti contre Israël», a-t-il dénoncé. «Nous sommes intervenus auprès du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE)», a précisé le diplomate.

Interrogé dimanche par l'ATS, Georg Farago, porte-parole du DFAE, a relevé que 32 pays, sur les 47 pays membres du Conseil, avaient soutenu la demande d'une réunion extraordinaire du Conseil. Il a cité le Chili, le Brésil et l'Argentine.

Le représentant à Berne de l'Autorité palestinienne s'est lui également exprimé dans la presse dominicale. Interrogé par l'hebdomadaire «Sonntag», Anis Al-Kak estime que la Suisse est «l'un des rares pays européens qui se tient plutôt du côté des droits de l'homme et des Conventions de Genève».

Cette séance sur la situation dans la bande de Gaza à la suite de l'offensive de Tsahal s'est ouverte vendredi à Genève. Elle doit se poursuivre lundi.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?