Navigation

Hans-Rudolf Merz a rencontré le président iranien

Le président de la Confédération et Mahmoud Ahmadinejad ont parlé énergie, droits humains et Proche-Orient dimanche soir à Genève. La Suisse, qui représente les intérêts américains en Iran, a fait part de son inquiétude sur la situation des droits de l'homme dans ce pays.

Ce contenu a été publié le 20 avril 2009 - 08:51

Vivement critiquée par Israël et qualifiée de «déplorable» par le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon, cette rencontre est intervenue à la veille de l'ouverture de la conférence de l'ONU contre le racisme qui se tient jusqu'au 24 avril à Genève.

Lors de cet entretien de travail qui a eu lieu à l'hôtel Intercontinental, Hans-Rudolf Merz et Mahmoud Ahmadinejad ont notamment évoqué le dialogue irano-suisse sur les droits de l'homme, a indiqué dimanche soir le Département fédéral des finances (DFF) dans un communiqué.

Le président de la Confédération a exprimé l'inquiétude de la Suisse face à la situation des droits de l'homme en Iran, en particulier sur les peines corporelles, les lapidations et les exécutions de mineurs. Dans le cadre du mandat que la Suisse exerce depuis 1980 comme représentante des intérêts des Etats-Unis en Iran, il a aussi été question de la condamnation de la journaliste irano-américaine Roxana Saberi.

Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, ont annoncé pendant le week-end leur boycott de la réunion de Genève. La Suisse y participera, mais la ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey a décidé de ne pas y prendre part personnellement. La Suisse est donc représentée au niveau de son ambassadeur.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?