Navigation

Formation préscolaire: la Suisse parmi les cancres

La Suisse ne prend pas assez au sérieux l'éducation de la petite enfance, ce qui fait de son système l'un des plus injustes. La Commission nationale de l'Unesco lance une étude pour définir un plan d'action.

Ce contenu a été publié le 04 avril 2008 - 16:25

En Suisse, l'origine sociale conditionne le succès scolaire avant l'intelligence et le travail, si bien que l'égalité des chances n'est pas respectée, a indiqué la Commission suisse pour l'Unesco dans un communiqué vendredi, se référant à l'étude PISA.

Les disparités sont grandes entre les trois régions linguistiques. Si la Suisse alémanique n'est pas pressée de placer ses enfants en crèche, entre 80 à 90% des moins de cinq ans participent à un programme préscolaire en Suisse romande et au Tessin.

Les gardes extrafamiliales devraient proposer des activités stimulantes et encourager les enfants à progresser. C'est l'idée défendue par une quinzaine de membres du Parlement

Parmi les pays à la pointe de la petite enfance figurent l'Angleterre, la Suède et la Nouvelle-Zélande.

Les résultats de l'étude seront publiés en janvier 2009. L'éducation de la petite enfance est depuis 2006 un thème prioritaire des activités de la Commission suisse pour l'Unesco.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?