Navigation

Etrangers: traduire et valoriser l'anglais

L'Etat doit intensifier ses prestations de traduction en faveur des étrangers, recommande l'étude juridique «Diversité des langues et compétences linguistiques en Suisse» du Fonds national de la recherche scientifique (FNS). Ses auteurs proposent aussi de réfléchir à une introduction de l'anglais comme «langue officielle partielle».

Ce contenu a été publié le 17 février 2009 - 11:44

Toujours plus de personnes vivant et travaillant en Suisse ne comprennent pas ou mal la langue locale. L'Etat est dès lors appelé à adapter sa politique linguistique en fonction de cette diversité. Non seulement en encourageant l'apprentissage des langues nationales, mais aussi en intensifiant ses prestations de traduction, concluent les auteurs de l'étude présentée mardi.

Le système juridique suisse ne reconnaît aucun droit universel à la traduction. Du point de vue de l'égalité constitutionnelle, toutefois, les personnes immigrées ont ce droit dans certains cas précis. Notamment avant une intervention médicale. Les auteurs estiment que les hôpitaux devraient faire appel à des traducteurs professionnels et proposer des documentations dans différentes langues.

Selon les juristes à l'origine de ce travail, il conviendrait aussi de s'interroger sur la place de l'anglais en tant que langue officielle partielle - soit le fait que l'Etat communique davantage de façon ponctuelle dans la langue de Shakespeare.

«Une telle pratique favoriserait le recrutement de professionnels étrangers hautement qualifiés particulièrement convoités par l'économie», estiment-ils.

Ces personnes ne vivent généralement en Suisse que pour une période limitée et il est très difficile de les contraindre à l'apprentissage d'une langue officielle.

L'introduction de l'anglais comme langue officielle partielle permettrait aussi à la Suisse de se mettre en conformité avec la réalité juridique, nombre de secteurs orientés internationalement étant dominés par l'anglais.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?