Navigation

CFF Cargo: Fribourg veut le dialogue

Les employés du call center de CFF Cargo à Fribourg privilégient le dialogue. Ils n'envisagent pas de grève mais affirment leur solidarité avec les Tessinois dans le front du refus.

Ce contenu a été publié le 01 avril 2008 - 18:29

Mardi après-midi, les représentants du gouvernement fribourgeois ont pour leur part ereinté les responsables des CFF devant le parlement cantonal. Ils les ont accusés de rupture de bonne foi et de tromperie.

A Berne, la commission des transports de la chambre des cantons du Parlement a appelé à la cessation de la grève au Tessin, consécutive à l'annonce le mois dernier d'une vaste restructuration. La commission estime que seules des négociations sans condition préalable pourraient permettre de résoudre le conflit à Bellinzone.

Les grévistes continuent à exiger des «garanties minimales» avant de s'asseoir autour d'une table ronde. Une délégation rencontrera jeudi le médiateur Marco Solari, chargé d'évaluer la faisabilité d'une telle table ronde.

Mercredi déjà, les CFF tiennent leur conférence de presse de bilan. Une délégation de 300 grévistes a décidé de se rendre sur place à Zurich.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?