Navigation

1er mai: pour de meilleurs salaires

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté jeudi en Suisse, à l'occasion du 1er Mai, pour réclamer des salaires minimaux corrects et une retraite flexible.

Ce contenu a été publié le 01 mai 2008 - 18:48

C'est à Zurich que la mobilisation a été la plus importante: environ 10'000 personnes ont participé aux fêtes du 1er Mai sous le mot d'ordre «Le progrès social maintenant».

Une fois de plus, les salaires des managers ont été vertement critiqués, en particulier dans le contexte de la crise bancaire. Comme chaque année, quelques échauffourées ont eu lieu à Zurich en marge de la manifestation officielle. La police a fait usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes contre des autonomistes de gauche. Une dizaine de personnes ont été interpellées en début de soirée.

A Lausanne également, des heurts ont eu lieu: la gauche n'avait pas organisé de cortège, le 1er Mai coïncidant avec la fête de l'Ascension. Environ 200 jeunes anarchistes cagoulés ont défilé aux cris d'«anticapitaliste, antifasciste, résistance». Après le défilé, qui s'est déroulé dans le calme, plusieurs vitrines du centre-ville, dont celle d'un Mac Donald's, ont été brisées.

A Genève, entre 1500 et 2000 personnes ont défilé pour défendre les conventions collectives de travail (CCT). A Bellinzone, ce sont environ 4000 personnes qui ont défilé dans la ligne du combat des employés des ateliers de CFF Cargo.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?