Navigation

Polémique autour du Pacte fédéral

Le Pacte fédéral appartient au canton de Schwytz. Keystone

Le document fondateur de la Confédération en 1291 fera partie d'une exposition aux Etats-Unis pour faire découvrir leur patrie aux Américains d'origine suisse.

Ce contenu a été publié le 14 mars 2006 - 20:55

Un groupe de patriotes s'oppose à ce que cette véritable icône de l'identité nationale, dont l'authenticité est contestée, quitte le territoire.

Un groupe de patriotes anonymes affirme vouloir racheter le Pacte fédéral de 1291 pour un million de francs afin d'éviter qu'il soit prêté à un musée américain.

L'action a été rendue publique mardi à Berne par Christoph Mörgeli, député de l'Union démocratique du centre (UDC, droite dure).

Pressé par les questions de la presse, le conseiller national a fini par avouer que cette offre de rachat constituait une «contre-provocation». Certains membres de l'UDC s'indignent en effet de la décision du gouvernement cantonal schwytzois d'autoriser le transfert du Pacte original de 1291 pour une exposition dans un musée à Philadelphie, du 10 au 30 juin.

Risques invoqués

Dans une lettre au Conseil d'Etat schwytzois, Christoph Mörgeli s'inquiète des risques encourrus par le précieux document, qui appartient au canton. Pour empêcher «ce voyage à l'étranger hautement problématique», un groupe de patriotes est prêt à racheter le Pacte fédéral pour un million, qui correspond à la somme prévue d'assurance, poursuit l'UDC dans sa missive.

Une fondation serait créée pour garantir le maintien en Suisse de ce document fondateur de la nation, a affirmé M. Mörgeli. Elle serait même prête à rendre le Pacte au canton de Schwytz si le gouvernement accepte de renoncer à jamais à tout transfert à l'étranger.

Rien de certain

La fondation ne dispose néanmoins pas de statut, «puisque tout est allé très vite», a dit le démocrate du centre. Il a refusé de dévoiler qui se cachait derrière le groupe de patriotes ou même de citer le nombre de personnes disposées à verser un million de francs.

Seule certitude, Christoph Mörgeli fait partie du lot, tout comme ses deux collègues de parti schwytzois Peter Föhn et Pirmin Schwander, qui est également chef de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). Les deux conseillers nationaux, présents à la conférence de presse, ont abondé sur l'importance du Pacte et annoncé des interventions au Parlement cantonal.

Schwytz refuse

Le gouvernement schwytzois a refusé l'offre lors de sa séance de mardi, a indiqué M. Michel, confirmant une information de la télévision suisse alémanique. L'exécutif cantonal a bien spécifié que le Pacte fédéral n'était pas à vendre.

Le canton de Schwytz prendra en charge les coûts de transport du précieux document, a indiqué Johannes Matyassy, directeur de Présence Suisse. Le projet est devisé à 1 million de francs, réparti entre Présence Suisse, Pro Helvetia, Suisse Tourisme et des sponsors.

Faire découvrir la patrie

L'exposition prévue à Philadelphie fait partie du projet «Swiss roots» (racines suisses) placé sous le patronage de Présence Suisse. Le but est de faire découvrir leur patrie d'origine au million - et plus - d'Américains de souche helvétique.

Cette manifestation prévoit l'exposition «Républiques soeurs», le voyage en Emmental du footballeur Ben Roethlisberger, des Steelers de Pittsburgh.

Enfin, sur Ellis Island, l'exposition «petit nombre - grand impact» consacrée à l'immigration suisse aux Etats-Unis sera inaugurée le 29 juillet par Pascal Couchepin, ministre de l'Intérieur en charge du dossier.

En Suisse, «racines suisses» participera à une série de manifestations - réunions de familles et opérations touristiques - pour lesquelles le projet servira d'intermédiaire et d'interface de communication.

Il s'agit d'établir le contact entre la Suisse et les Américains de souche helvétique, mais aussi de stimuler les échanges culturels, touristiques et économiques.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Pacte de 1291, icône de l'identité suisse, engage les vallées d'Uri, de Schwytz et d'Unterwald à se porter assistance et à œuvrer pour la paix.

- Il n'est qu'un des documents rédigés entre la fin du 13e et le début du 14e siècle pour renforcer l'ordre et la sécurité dans ces vallées. Il n'est pas certain qu'il date de 1291. «Sa signification aujourd'hui est certainement plus importante qu'à l'époque», a indiqué un professeur d'histoire de l'Université de Zurich.

- En 1936, la Confédération construit le Musée de Schwytz, où se trouve le Pacte.

End of insertion

Faits

En cas de perte ou de destruction lors de son voyage aux Etats-Unis, le Pacte est assuré pour un million de francs.
Il doit être exposé en juin à Philadelphie, dans le cadre de «Swiss Roots», un projet destiné à faire découvrir leurs racines à un million de citoyens américains d'origine suisse.
Actuellement, près de 50'000 citoyens suisses vivent aux Etats-Unis.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?