Navigation

Place au fair-play dans le hockey

"Je prends égard aux autres" est une des sept règles d'or. Keystone

Avec «Respect My Game!», les dirigeants de la Ligue nationale veulent inciter tous les acteurs du hockey suisse à jouer la carte du fair-play.

Ce contenu a été publié le 14 novembre 2001 - 14:39

Quinze ans après la dernière campagne du genre («Du fair-play, svp!»), la Ligue nationale de hockey a lancé mardi une nouvelle action, avec une intense activité de sensibilisation qui durera deux semaines. Son nom: «Respect My Game!»

Un groupe de travail a rendu ses conclusions après trois mois de délibérations, qui avaient été lancées à la suite des émeutes de la finale Lugano-ZSC Lions du 7 avril dernier. Des projectiles, des bancs et des fumigènes avaient rendu la Resega électrique et dangereuse. Un authentique scandale.

Place désormais à l'action

«Il vaut mieux prévenir que guérir, ce n'est pas parce qu'aucun grave incident ne s'est encore produit cette saison qu'il faut rester les bras croisés», lance Christophe Piguet, membre de la direction de la Ligue nationale.

Les incidents de la Resega ne sont pas uniques. «Chaque match disputé par les ZSC Lions au Hallenstadion nécessite déjà une forte mobilisation de la police ou de la brigade anti-émeutes», poursuit Christophe Piguet.

Ce phénomène touche beaucoup moins la Suisse romande. «C'est vrai que la situation n'est pas aussi tendue dans les clubs francophones du pays. On ne déplore aucun accident grave», admet Kurt Locher, administrateur de la Ligue et à l'origine du concept de la campagne de fair-play.

Sept règles d'or pour convaincre

1. Je prends égard aux autres
2. Je suis fair-play
3. J'assume mes responsabilités
4. J'estime les performances des autres
5. Je vis positivement les émotions
6. J'accepte les décisions
7. Je respecte ces règles

Des brochures et des cartons verts d'information ont été distribués mardi soir aux spectateurs dans les patinoires, des affiches et drapeaux mis en évidence et des jingles diffusés pendant les matches, en particulier lors de fautes grossières ou de comportement antisportif.

Une société zougoise (Loepfe und Partner) a conçu toute la campagne publicitaire, le tout en anglais, par souci de chercher un slogan commun pour les trois régions linguistiques du pays. Avec même des formules empruntées à la NHL, comme «it's the coolest, it's mine, I love it» (le hockey c'est le plus le cool, c'est mon sport, je l'aime).

Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?