Navigation

Permis de conduire suisse pour conducteurs Kosovars

L’objectif est de procéder, avant la fin de 2001, à la vérification, au renouvellement ou à la délivrance de 150 000 permis de conduire. Keystone

Le Kosovo a besoin de nouveaux permis de conduire et la Suisse décide d´apporter une réponse concrète à cette nécessité. Elle fait ainsi d´une pierre deux coups, en renforçant l´ordre public et en améliorant la sécurité routière.

Ce contenu a été publié le 14 décembre 2000 - 16:19

Ce n'est pas bien difficile à imaginer: nombre de Kosovars, pendant la guerre, ont perdu ou se sont fait voler ou confisquer leurs documents officiels, entre autres choses rares et précieuses, comme les photos de famille, qu'ils n'ont pas toujours pu emporter dans leur fuite. Pareil pour les permis de conduire.

Par ailleurs, les routes du Kosovo ne sont pas très sûres. Non seulement à cause de leur mauvais état qui fait que la proportion d'accidents y est extrêmement élevée. Mais aussi parce que les jeunes et nouveaux conducteurs n'ont pas suivi de cours de conduite et circulent donc sans permis depuis deux ans.

D'une certaine façon, il faut donc repartir à zéro, remplacer par de nouveaux documents les permis perdus, volés ou périmés. Ce qui n'est pas une mince affaire. D'autant que le Kosovo s'est quasiment retrouvé - au lendemain du conflit - non seulement privé d'infrastructures, mais aussi de dossiers administratifs vraiment fiables.

Si la Coopération suisse participe à cette opération, c'est parce qu'elle a déjà une première expérience à son actif. Au début de cette année, elle avait en effet collaboré à l'établissement d'un registre des habitants du Kosovo et à la mise à jour des cartes d'identité en vue des élections municipales d'octobre.

La Suisse et l'administration transitoire de l'ONU au Kosovo ont donc signé un contrat pour la réalisation de ce projet d'établissement de nouveaux permis. La Suisse y participera pour un montant de 750.000 francs, soit à peu près la moitié de son financement total.

Cette contribution, précise-t-on à la DDC, portera également sur l'amélioration des moyens de production de documents officiels qui répondent à des critères de qualité, d'authenticité et de sécurité. Ce projet prévoit pour cette opération la création de cent nouveaux postes de travail dont la plupart devraient pouvoir être maintenus une fois le gros du travail achevé.

L'objectif est de procéder, avant la fin de l'année prochaine, à la vérification, au renouvellement ou à la délivrance de 150.000 permis de conduire, et de continuer ensuite au rythme d'une cinquantaine de milliers par an. Le nombre de détenteurs potentiels est estimé à quelque 300.000 personnes.

Les initiateurs du projet sont bien conscients que cette opération ne suffira pas, à elle seule, à garantir la sécurité routière au Kosovo. Ils pensent donc aussi au redémarrage d'un système obligatoire d'examens de conduite théoriques et pratiques, qui existait d'ailleurs du temps de l'administration yougoslave.

Bernard Weissbrodt

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?