Navigation

Pascal Couchepin rencontre le dalaï-lama

Entente cordiale entre Pascal Couchepin (à gauche) et le dalaï-lama. Keystone

Le ministre suisse de la culture s’est entretenu jeudi avec le chef spirituel des Tibétains à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Ce contenu a été publié le 04 août 2005 - 13:45

En déléguant un ministre qui est également en charge des questions religieuses, le gouvernement suisse tente de ménager les susceptibilités de la Chine.

«La rencontre officielle s'est tenue en marge d’un colloque scientifique dans une atmosphère détendue et amicale», précise Jean-Marc Crevoisier, porte-parole du ministre Pascal Couchepin.

L'entretien d'une quarantaine de minutes a eu lieu en petit comité et s'est déroulé dans une atmosphère amicale et détendue, selon Jean-Marc Crevoisier.

Les discussions ont notamment porté, toujours selon le porte-parole de Pascal Couchepin, sur la situation actuelle dans la région autonome du Tibet et les pourparlers entre les représentants du dalaï-lama et le gouvernement chinois.

La question des libertés religieuses et culturelles a également été évoquée, tout comme l'intégration de la communauté tibétaine en Suisse et le projet de restauration du temple de Ramoché à Lhassa financé par la Confédération.

Favoriser la confiance

«Le gouvernement suisse sait très bien que je ne milite pas pour l’indépendance du Tibet. Berne peut donc rassurer Pékin sur ce point et favoriser – sur la base d’une confiance mutuelle – l’émergence d’une solution pour le Tibet », a souligné le dalaï-lama après la rencontre.

En ouverture du symposium intitulé «Peur et anxiété» qui s’est tenu à l’EPFZ, Pascal Couchepin a lancé à l’adresse du dalaï-lama : «Votre présence en Suisse et à Zurich ne devrait pas causer d'anxiété». Un trait d’esprit qui a déclanché le rire légendaire du moine tibétain.

Le ministre suisse (en charge de la santé publique, de la culture et des affaires religieuses) a également rappelé la position de la Suisse qui encourage le dialogue entre la Chine et le Tibet.

Soucieux de ménager ses bonnes relations avec la Chine, le gouvernement suisse a décidé que le ministre de la culture rencontrerait le dalaï-lama, mais uniquement en sa qualité de chef spirituel de la communauté bouddhiste tibétaine.

swissinfo avec les agences

En bref

- Le chef spirituel des Tibétains séjourne en Suisse depuis mardi. Mercredi, le dalaï-lama a été officiellement reçu par les autorités de la ville et du canton de Zurich.

- Dès vendredi, le moine bouddhiste prodiguera ses enseignements spirituels au Hallenstadion de Zurich. C'est la première fois que le dalaï-lama enseigne plus de quatre jours en Occident.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?