Navigation

Ouragan Lothar: un milliard de dégâts à la forêt suisse

Une quarantaine de spécialistes de la Confédération, des cantons, de l'économie forestière et des milieux écologiques se retrouvés mardi, au chevet de la forêt. Ils ont évoqué les mesures à prendre suite à l'ouragan de la semaine dernière.

Ce contenu a été publié le 04 janvier 2000 - 10:47

Une quarantaine de spécialistes de la Confédération, des cantons, de l'économie forestière et des milieux écologiques se retrouvés mardi, au chevet de la forêt. Ils ont évoqué les mesures à prendre dans le domaine forestier suite à l'ouragan Lothar de la semaine dernière. Berne prépare un arrêté fédéral urgent pour le financement d'une partie de ces mesures.

Berne avait débloqué 400 millions de francs après un autre ouragan qui avait causé d'importants dégâts forestiers il y a dix ans. C'est la fonction protectrice de la forêt qui avait alors été touchée, ce qui avait nécessité une intervention particulièrement importante, en particulier pour déblayer par voie aérienne les arbres tombés dans des secteurs inaccessibles.

L'ouragan Lothar du lendemain de Noël a causé, aux seules forêts suisses, pour environ un milliard de francs de dommages, abattant dix millions de m3 de bois, soit l'équivalent de deux années d'exploitation forestière. C'est toutefois la forêt du Plateau suisse, principalement, qui a souffert. Et c'est la raison pour laquelle on va limiter, cette fois, les actions de déblayage au strict nécessaire: là où les arbres tombés obstruent des cours d'eau ou pourraient représenter un danger ou encore provoquer des dégâts secondaires. Dans les autres cas, on laissera les arbres au sol.

Cette philosophie, nouvelle en politique forestière suisse, s'explique par le fait qu'il n'est de toute façon pas possible d'écouler sur le marché tout le bois abattu par l'ouragan Lothar, d'autant que ce dernier a sévi très durement aussi en France et dans le sud de l'Allemagne. Les responsables de l'état-major de crise à Berne sont d'ailleurs en contact avec les autorités de ces deux pays pour coordonner les mesures à prendre. Dans les semaines à venir, cet état-major de crise va examiner plus précisément les mesures à prendre dans les domaines de l'écoulement des bois, de la recherche, des finances, de l'écologie, etc. Et un plan d'action plus détaillé sera présenté le 18 janvier prochain. On saura alors quelle sera la répartition des charges entre les collectivités concernées.

Pierre-André Tschanz.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?