Navigation

Nouvelle gifle pour Expo.02

De nouveaux soucis pour Nelly Wenger et Martin Heller, les patrons de l'Expo. Keystone Archive

Un jour après Orange, SAirGroup quitte à son tour le navire Expo.02. La compagnie a annoncé jeudi à la direction de l'exposition nationale son retrait du financement du projet Universum, d'un coût de 6 millions.

Ce contenu a été publié le 22 février 2001 - 18:58

«A quinze mois de l'ouverture de notre exposition, ce désistement est un manque de respect, s'indigne Tony Burgener, responsable de l'information et des relations publiques. Nous avons beaucoup investi pour ce projet, nous avons travaillé pendant des mois, voire des années».

Jeudi, la direction d'Expo.02 ne cachait ni sa déception, ni sa colère après ce retrait, approuvé par le président du conseil d'administration de SAirGroup, Eric Honegger.

Du côté de SAirGroup, Jean-Claude Donzel, porte-parole, motive cette décision par les turbulences financières que connaît actuellement le groupe: «Après le changement de cap que nous avons opéré, nous avons remis en question tous nos engagements financiers et, malheureusement, nous ne voyons pas comment nous pourrions participer à ce projet».

Un argument que Laurent Paoliello a du mal à accepter. Le porte-parole de l'Expo a ainsi mentionné que le coût du projet ne représente pas même celui du train d'atterrissage d'un Airbus.

SAirGroup propose toutefois de soutenir l'exposition en lui versant un million de francs "pour souligner son attachement". L'emploi de cet argent sera décidé de concert avec Expo.02. SAirGroup annonce en outre une présence de Swissair dans l'exposition, dont les modalités devront encore être définies.

Comme dans le cas d'Orange, SAirGroup était l'unique sponsor d'Universum, l'un des huit projets de l'arteplage d'Yverdon. Celui-ci devait prendre la forme d'une immense tour, avec à son sommet une plate-forme mouvante symbolisant le voyage, la mobilité, l'ouverture vers le monde. Désormais, l'exposition nationale devra trouver d'autres partenaires, si elle veut sauver ce projet.

Selon Franz Steinegger, Expo.02 ne pourra pas porter cette affaire devant la justice. Contrairement à Orange, SAirGroup n'avait en effet pas signé de contrat. Motif: le contenu exact du projet n'était pas encore arrêté.

Reste que, toujours selon Expo.02, la groupe aéronautique s'était clairement engagé dans ce projet. Le 29 janvier dernier, il avait confirmé par lettre d'intention son engagement en faveur du projet Universum.

Les temps sont décidément durs pour l'exposition nationale. Outre les désistements de Orange et de SAirGroup, Expo.02 rencontre également des problèmes de liquidités. Le 16 février, Franz Steinegger a en effet annoncé que l'exposition avait besoin de 200 millions de francs pour tenir jusqu'à l'été.

«Je ne dirais pas que nous traversons une nouvelle crise, souligne Tony Burgener. Nous aurons de toutes façons des difficultés jusqu'à l'ouverture. Quant aux problèmes de liquidités, ils étaient anticipés.»

«Cette exposition se fera. Nous avons beaucoup de projets valables et solides qui la rendront extrêmement attractive. Je suis sûr que Orange et SAirGroup regretteront leur décision le jour de l'ouverture.»

Caroline Zuercher

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?