Navigation

Nestlé ne connaît pas la crise

Le numéro un mondial de l'alimentation, basé à Vevey, a vu son bénéfice bondir de 69,4% à 18 milliards de francs en 2008. Une nouvelle performance record, qui s'explique par la vente de 24,8% d'Alcon à Novartis.

Ce contenu a été publié le 19 février 2009 - 09:44

Le chiffre d'affaires a progressé de 2,2% pour atteindre 109,9 milliards, indique Nestlé jeudi dans un communiqué. Le groupe a été porté par une croissance organique de 8,3%, chiffre supérieur à celui de 2007 (7,4%).

«La performance de Nestlé reflète sa capacité d'atteindre un haut niveau de croissance organique avec une amélioration de la marge EBIT (14,3%), même en des temps difficiles», se réjouit son patron Paul Bulcke, cité dans le communiqué.

Ces bons résultats permettront au conseil d'administration de proposer aux actionnaires une augmentation du dividende de 14,8% à 1.40 franc par action.

Et pour l'année en cours, Nestlé demeure optimiste, malgré l'environnement économique difficile. Le groupe s'engage à réaliser une croissance organique s'approchant de 5% sur l'exercice 2009.

Nestlé prévoit également une nouvelle amélioration de la marge EBIT à taux de change constants. Le programme de rachat d'actions lancé en septembre 2007 est en outre en bonne voie. Il arrivera à son terme, en fonction des conditions du marché et des opportunités stratégiques, dans la période de 36 mois prévue à l'origine.

Jusqu'ici, Nestlé a dépensé 13,1 milliards de francs pour le rachat de ses propres actions.

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?